A la uneAsieEuropeRetail & eCommerce

Quels nouveaux services connectés dans la boutique de demain?

A quoi va rassembler la boutique connectée? Au-delà de l’effet tendance, quels sont les services destinés et à se développer, tandis que d’autres pourraient immédiatement disparaître, en l’absence d’une adoption rapide du consommateur? Ecrans personnalisés, profils détaillés du client une fois qu’il a passé la porte de la boutique, dimension communautaire, expérience omnicanale… La boutique Razorshop est un concept store présenté à l’occasion du Adobe Marketing Symposium 2015.

L’objectif est de déterminer les usages dominants de demain: «On est sur des prototypes du futur, pour voir ce que les gens accepteraient ou pas, et voir techniquement ce qui fonctionne ou pas. Par exemple, à quelle distance faut-il être d’un beacon? Comment le Wi-FI va-t-il réagir?», détaille Jean-Pascal Mathieu, directeur exécutif et innovation à l’agence Razorfish à l’origine de ce concept store.

Nous avons demandé à Xavier Bureau, directeur général adjoint et à Jean-Pascal Mathieu, de se mettre dans la situation du client et du vendeur afin de décrire ces nouveaux usages. Voici les possibles nouvelles interactions  et services dans le magasin connecté:

Lire aussi: Faut-il oublier le «e» d’e-commerce?

Voir aussi: Adobe Digital Marketing Symposium 2015: les tendances à connaître pour 2016

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Quels nouveaux services connectés dans la boutique de demain?
La startup Algolia lève 110 millions de dollars pour son moteur de recherche dédié aux entreprises
Yandex s’effondre en Bourse
Ça souffle trop fort pour Dyson, qui abandonne son projet de voitures électriques
Publicis ne voit plus de croissance, plombé par ses activités traditionnelles et pas assez de numérique
La startup Transaction Connect lève 1,5 million d’euros pour mettre fin aux cartes de fidélité
La startup derrière Tchap, le WhatsApp du gouvernement, lève 8,5 millions de dollars
Copy link