ActualitéBusinessEdTechEuropeInvestissementsLes levées de fondsStartup

eLearning : Teach on Mars lève 7 millions d’euros pour conquérir l’Europe

Le montant

La start-up niçoise Teach on Mars, qui développe une application mobile d’e-learning, a bouclé un tour de table de 7 millions d’euros. Pour cette opération, la société accueille à son capital deux nouveaux investisseurs, à savoir Omnes et Région Sud Investissement, fonds géré par Turenne Capital. Les investisseurs historiques ont également participé à ce tour de table. Auparavant, la jeune pousse basée à Sophia Antipolis a levé 2,2 millions d’euros en mars 2017.

Le marché

Fondée en 2013 par Vincent Desnot, Tanguy Deleplanque et Quentin Dérunes, Teach on Mars a vu le jour pour repenser entièrement l’e-learning sous le prisme du smartphone. Pour cela, l’entreprise azuréenne a développé une plateforme de formation en ligne en adoptant une approche «mobile-first». Transformant le smartphone en compagnon d’apprentissage des actifs, la solution permet aux entreprises de créer des programmes de formation interactifs, engageants et ludiques pour aider leurs collaborateurs à acquérir de nouvelles compétences.

Conçu comme un coach personnalisé, le dispositif offre ainsi la possibilité aux utilisateurs de se former n’importe où et n’importe quand, en leur proposant des jeux pédagogiques, accessibles en ligne et hors-ligne, basés sur des formats courts adaptés aux disponibilités des apprenants. A ce jour, Teach on Mars revendique une centaine d’entreprises clientes, dont Orange, Vinci, Carrefour, Total, Allianz ou encore LVMH. La société indique également que sa solution est désormais déployée auprès d’un million d’utilisateurs dans plus de 20 langues à travers plus de 60 pays dans le monde.

En plein essor, l’e-learning est de plus plébiscité par les entreprises, qui voient dans cette méthode d’apprentissage un avantage compétitif pour se démarquer de la concurrence en augmentant l’expertise de leurs collaborateurs. Dans le même temps, les particuliers se tournent vers l’e-learning pour développer de nouvelles compétences sans que cela n’empiète sur leur temps de travail. Les formats des formations en ligne étant souvent ludiques, cela stimule davantage les collaborateurs dans leur apprentissage.

Preuve de l’attractivité du secteur, LinkedIn a lancé en 2016 LinkedIn Learning, une interface qui permet d’accéder à des formations en ligne pour maîtriser de nouvelles compétences. D’autres acteurs, comme les Américains Coursera et Udacity proposant des Mooc (Massive open online course) ou cours en ligne, ont également émergé au cours de ces dernières années.

Les objectifs 

Avec ce tour de table, la société niçoise, qui dispose de bureaux à Paris, Londres et Milan, prévoit d’accélérer son expansion commerciale en Europe au travers de la constitution d’un réseau de distribution. En parallèle, Teach on Mars souhaite nouer davantage de partenariat avec des fournisseurs de contenus pédagogiques «mobile-first» pour enrichir son offre de contenus multilingues pensés pour un usage mobile. La start-up va également renforcer son programme de R&D, qui mobilise la moitié de ses effectifs, soit 30 collaborateurs, pour concevoir de nouveaux algorithmes destinés à mieux accompagner les utilisateurs, et ainsi maintenir son avance technologique.

«Notre objectif est de proposer un écosystème de formation digitale capable de relier chaque aspect de la vie de l’apprenant à son développement professionnel et personnel. Il est fondamental de permettre aux nouvelles générations de bénéficier d’un apprentissage en continu afin qu’elles puissent conserver leur employabilité», explique Vincent Desnot, co-fondateur et CEO de Teach on Mars, qui assure vouloir «relever le défi du Permanent Learning».

Teach on Mars : les données clés

Fondateurs : Vincent Desnot, Tanguy Deleplanque et Quentin Dérunes
Création : 2013
Siège social : Sophia Antipolis
Activité : plateforme d’e-learning
Financement : 7 millions d’euros en janvier 2019

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This