BusinessHR TechLes contributeursLes ExpertsTech

Épisode 1 – Et si vous laissiez l’intelligence artificielle s’occuper de l’automatisation ?

Par Jean-Noël Chaintreuil, fondateur de Change Factory

Continuons avec notre série autour de l’intelligence artificielle et des ressources humaines, avec pour objectif que les DRH deviennent des utilisateurs éclairés et non pas éblouis par l’IA.

Imaginez une entreprise où vous n’avez plus à vous souciez de petites tâches sans importance, ces tâches où vous n’apportez que peu de valeur ajoutée et qui interrompent votre journée : clics de validation des congés des collaborateurs, échanges avec des candidats pour trouver le meilleur créneau de rendez-vous, envoyer la demande de création d’une adresse e-mail pour un nouveau collaborateur, la vérification des signatures d’une fiche de présence en formation… Même en déléguant ces tâches, vous constaterez que l’apport de l’humain n’est pas indispensable à leur bonne réalisation. Et si la solution était de les déléguer à une intelligence artificielle ?

On n’a pas deux fois l’occasion de faire une bonne première impression

Un processus de recrutement est fait de tâches qui se répètent inlassablement : trier les CV, contacter les candidats, fixer un premier rendez-vous téléphonique, relancer, échanger avec les managers, négocier le salaire, collecter les données indispensables à la création du collaborateur dans les fichiers de l’entreprise, s’assurer qu’il a un ordinateur et une session à ouvrir…

Ce sont des étapes indispensables à la bonne arrivée d’un collaborateur, mais vous n’avez pas toujours le temps de vous en occuper, de relancer les bonnes personnes dans les bons services. Du recrutement à l’onboarding, vous pouvez déléguer ces tâches pour vous concentrer sur celles qui comptent vraiment. Si une IA trie les CV en fonction de mots-clés, propose des créneaux automatiquement dans votre emploi du temps ou si elle crée l’adresse mail du nouveau collaborateur et vérifie qu’il y a bien le matériel disponible pour son arrivée, vous avez le temps de vous concentrer sur les actions qui crée vraiment de la valeur ajoutée, montrant au futur collaborateur (ou tout juste arrivé) que vous êtes à son écoute et disponible pour répondre à ses questions.

C’est le cas au sein de Pegasystems, éditeur de solutions CRM, une intelligence artificielle a pris la main sur – entre autres — le processus d’onboarding. Pour Kate Guarino, leur DRH, gagner du temps sur ces tâches répétitives a permis à son équipe de «se concentrer sur la valeur ajoutée de leur travail comme l’accompagnement et le feedback continu».

L’IA, clef de la fidélisation des collaborateurs ?

Une fois le collaborateur intégré à l’entreprise, les services que lui apportent les ressources humaines en tant que client interne sont essentiels à sa fidélisation. De la même façon, qu’une IA peut gérer les aspects répétitifs d’un recrutement et de l’onboarding pour laisser le RRH prendre en charge les étapes qui ont besoin d’une attention particulière.

Si le collaborateur peut s’adresser à une IA pour recevoir une nouvelle fiche de paye ou envoyer un justificatif de congé maladie, il évite les délais inhérents aux allers-retours avec un être humain. L’humain peut alors se concentrer sur les moments où il a une réelle valeur ajoutée : préparer l’entretien annuel et écouter les besoins du collaborateur pour apporter la réponse la plus adaptée à ses besoins.

Si les échanges avec la DRH ont lieu sur Slack, un bot comme Niles peut même apprendre des conversations entre humains pour ensuite traiter aux questions fréquemment posées à partir des réponses qu’il a observées. Une bonne façon de s’assurer que l’IA pourra réponses à toujours plus de demandes pour laisser toujours plus de temps aux RRH pour travailler sur des projets de long terme.

L’intérêt d’enrichir la relation entre le collaborateur et les ressources humaines d’intelligence artificielle n’est donc pas juste de montrer que vous êtes une entreprise innovante. En effet, c’est une façon de vous positionner de vous laisser le temps, en tant que DRH, de vous concentrer sur des projets de long terme et de vous réaffirmer comme une force stratégique au sein de l’entreprise.

Le contributeur :

Jean-Noël Chaintreuil est le fondateur de Change Factory, laboratoire d’acculturation et d’accompagnement au changement où l’humain est au centre.
Les missions principales sont la compréhension des cultures, l’accompagnement des Comex, les transformations culturelles et la mise en application de stratégies de rupture. Il intervient également diverses universités (La Sorbonne, Sciences Po, Berkeley, Dauphine, Sorbonne Abu Dhabi, etc.) sur le futur du travail, les ressources humaines, les transformations culturelles et accompagne les programmes d’intrapreneuriat.

Vous pouvez retrouver ses articles sur Quora : https://fr.quora.com/profile/Jean-Noel-Chaintreuil, Twitter : @jnchaintreuil ou LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/jnchaintreuil/ – sur les thématiques du futur du travail, de l’entrepreneuriat et l’iintrapreneuriat, des ressources humaines et des impacts culturels du digital.

Tags

contributeur

Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This