ActualitéDistributionInvestissementsLes levées de fonds

Face à Airbnb, le français Sejourning mise sur la diversification et s’entoure de nouveaux investisseurs

Selon nos informations, la start-up vient de finaliser une levée de fonds de 400 000 euros pour financer le développement de plateformes de locations entre particuliers affinitaires et des solutions en marque blanche.

« Nous articulons notre offre autour de la sécurité avant tout », explique François de Landes, co-fondateur de Sejourning. Lancée il y a 18 mois, la jeune pousse parisienne s’attache à mettre l’accent sur la sécurité et la qualité de son service afin de faire face à l’américain Airbnb et « ses dizaines de millions de dollars » de financement.

Après avoir officialisé une levée de fonds de 300 000 euros, il y a un an, la plateforme vient de finaliser un seconde levée d’amorçage de 400 000 euros. Une opération menée auprès d’Angelor Capitale, de Simba Talents, de Pole Capital et d’entrepreneurs du web dont Aymeric Léger (EasyFlirt), Laurent Benhamou (Monelib) et Frédéric de Bourguet (COlunching.com).

Grâce à cette nouvelle augmentation de capital, Sejourning entent notamment financer le développement de ses applications mobiles et développer le recrutement de ses logements dans les 10 plus grosses villes françaises. « Aujourd’hui, nous avons atteint une taille critique à Lyon et à Paris, mais nous devons poursuivre nos efforts dans les autres agglomérations », reconnaît François de Landes. Au global, la start-up recense 4000 hôtes sur l’ensemble du territoire, dont 1000 sur Paris. A titre de comparaison, Airbnb en revendique 10 500 rien que dans la capitale.

Une rentabilité prévue pour décembre 2013

françois-sejourningUn gap important, qui toutefois ne fait pas rougir les fondateurs de la start-up. « Nous n’avons pas les mêmes moyens qu’Airbnb. Son activité en France permet toutefois une certaine évangélisation du marché sur lequel nous nous positionnons ». Sejourning aurait ainsi séduit une petite communauté de 30 000 utilisateurs, compensée par un taux de fidélisation important. Si la start-up refuse de communiquer sur le montant exact de son chiffre d’affaires, elle assure enregistrer une croissance mensuelle de 30%. « Si nous continuons sur ce rythme, nous serons rentables dès décembre 2013 et nous comptons atteindre les 100 000 nuits réservées d’ici la fin de l’année », précise François de Landes. Côté business model, la start-up prélève une commission comprise entre 12 et 16% du montant de la location.

Les contraintes législatives qui pèsent sur Airbnb, notamment dans l’Etat de New York, ainsi que le cadre légal français qui pourrait potentiellement entraver l’activité de locations de courte durée entre particuliers ne semblent pas affoler la jeune pousse: « Nous sommes associés à un projet de charte de qualité pour les locations meublées de courte durée à Paris avec la ville de Paris. La capitale va promouvoir les bonne pratiques auprès des propriétaires d’appartements et des loueurs. De notre côté, nous avons mis tout en œuvre pour associer Sejourning à la sécurité et la légalité, et avons un très bon relationnel avec la Mairie de Paris » explique François.

Fort de cette assurance, les équipes de la start-up ont récemment entamé un processus de diversification avec le lancement de différentes plateformes affinitaires. Sejourning a, en effet, récemment lancé la plateforme MisterBnb, dédiée à la communauté gay, et s’apprête à lancer le site Vacances Catho. Pour limiter les dépenses marketing nécessaires au déploiement de ces nouvelles offres, Sejourning a opté pour la conclusion de partenariats stratégiques, dont un avec le magazine Têtu. Au menu également, un axe BtoB avec le développement de sa solution en marque blanche pour le compte d’une compagnie aérienne.

[tabs]

[tab title= »Les chiffres-clés de Sejourning : »]

  • Montant des fonds levés : 700 000 euros
  • Nombre de collaborateurs : 6
  • Nombre d’utilisateurs : 30 000
  • Nombre d’hôtes en France : 4000
  • Nombre d’hôtes à Paris : 1000
  • Croissance mensuelle du CA : 30%

[/tab]

[/tabs]

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

3 thoughts on “Face à Airbnb, le français Sejourning mise sur la diversification et s’entoure de nouveaux investisseurs”

  1. J’admire le courage d’une équipe qui se bat contre un américain avec peu de moyens. Mais je suis également un peu triste de voir qu’en France il faut réunir trois fonds et trois BA pour obtenir 400 000€, alors que dans le même temps Airbnb lève 112 M$…

  2. « qui se bat contre un américain » ? Non, qui plagie comme des monstres… Et mal en plus.
    Franchement, réussir à lever de l’argent avec « vacances cathos » et « misterbnb », une bien belle victoire du bullshit.

  3. @monsieur monsieur Je plussoie. C’est d’ailleurs la première fois que j’entends parler de Sejourning. Nous avons une longue histoire du pompage, depuis Johnny et son ami Eddy Mitchell qui ne faisaient que pomper les tubes américains et qui en ont fait une carrière. Hi hi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This