Actualité

[Infographie] Internet consomme chaque jour plus d’énergie que l’ensemble de la Russie

Comment stocker et alimenter la gigantesque galaxie en ligne, dont la taille double tous les deux ans? Cette infographie proposée par misdegree.info nous remet les pieds sur terre en détaillant l’impact matériel inhérent à l’existence des quelques 7,38 milliards de pages que compte le Web.

bandeau infog
Parmi les géants du Web, on apprend ainsi que Facebook, Amazon et Google utilisent respectivement 189 000, 258 000 et entre 900 000 et 1,8M de serveurs pour stocker leurs données. Pour alimenter ses parcs de serveurs, Google consomme chaque année 228 Mégawatts, pour un coût de 6,6M de $, soit la consommation électrique annuelle de près de 76 000 foyers. Google produit ainsi 1,68M de tonnes de CO2 par an, contre 258 000t pour Facebook qui consomme pour sa part 28 Mégawatts. Des chiffres à comparer avec les 17t de CO2 générés chaque année par un foyer.

Au niveau global, Internet consomme chaque jour plus que tous les Russes réunis mais moins de 2% de la consommation mondiale d’énergie lui est dédié. Misdegree nous livre enfin quelques comparaisons insolites : saviez-vous par exemple que 100 recherches sur Google consomment autant d’énergie que le repassage d’un t-shirt?

gigantic-online-universe

 

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

5 thoughts on “[Infographie] Internet consomme chaque jour plus d’énergie que l’ensemble de la Russie”

  1. Ca craint quand même.
    Et comment on fait si on aime la planète qu’on essaye d’être respectueux de la nature et tout ça… mais qu’on aime aussi énormément l’internet ?
    Faut que je m’achète une dynamo reliée à un vélo pour avoir bonne conscience.

  2. Et oui, et depuis 20 ans que la micro-informatique se met en place, se renouvelle cycliquement, peut-on savoir combien « d’énergie » a été consommé pas seulement à l’usage mais aussi pour la fabrication, l’installation, l’apprentissage, la maintenance, la mise au rebut, le recyclage de ces jolis outils ?
    Quand je vois les accroches annoncer que la facture électronique c’est écolo, je ne comprends pas.

  3. Oui il y a des gains de facilité d’échanges, de rapidité et de précision dans toutes nos activités si on utilise bien cet outil. Pas de doute et je les apprécie chaque jours ces gains. C’est l’impact écologique qui me semble discutable.
    En considérant l’acte seul à l’instant présent en effet, on ne fabrique pas de papier, n’utilise pas de moyen de transport.
    Avec un regard global plus systémique sur le long terme j’ai un doute. Le sujet de cet article introduit la réflexion avec poids.
    Le calcul carbone des réseaux et du matériel informatique nécessaire à leur usage doit avoir un impact important sur notre planète, métaux rares, industries polluantes, pour des appareils à durée de vie très courte qui sont entrés dans la consommation quotidienne de masse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This