/ InsidersActualité

[INSIDERS] Les entreprises Tech préfèrent investir dans l’IA plutôt que la blockchain 

#Tech: les entreprises tech préfèrent investir dans l’IA plutôt que la blockchain 

Les grandes entreprises américaines misent davantage sur les objets connectés et l’intelligence artificielle que sur la blockchain, selon un rapport de Okta. La société de gestion des identités et des accès basée à San Francisco a publié une enquête sur les nouvelles tendances dans les développements technologiques et sur les technologies émergentes privilégiées par les plus grandes entreprises du monde. Pour ce faire, Okta a interrogé 1 050 dirigeants et responsables en informatique, sécurité et ingénierie, travaillant au sein d’entreprises internationales ayant un chiffre d’affaires d’au moins 1 milliard de dollars. Ces responsables sont définis comme des personnes de l’entreprise qui prennent les décisions en matière d’investissement dans la technologie. 

Les résultats de ces sondages menés en janvier et février 2019 révèlent que la plupart des entreprises misent sur les objets connectés et sur l’IA avant la blockchain. En effet, 72 % de entreprises interrogées préfèrent d’abord investir dans les objets connectés, et 68 % dans l’intelligence artificielle, 61 % privilégient la blockchain, et 58 % la réalité augmentée. 90 % des personnes sondées ont affirmé que leurs entreprises travaillent à la transformation numérique et investissent dans au moins l’une de ces quatre technologies.

Toutefois, la société d’informations commerciales International Data Corporation a récemment prédit que les dépenses mondiales de la blockchain atteindraient près de 2,9 milliards de dollars en 2019, ce qui représente une augmentation de 88,7 % par rapport à 2018. Comme pour confirmer cette tendance, le service de paiement en ligne PayPal vient d’investir pour la première fois dans une start-up fournissant des logiciels d’identité numérique pour les entreprises en s’appuyant sur la blockchain : Cambridge Blockchain. 

#VoitureAutonome: GM, Ford et Toyota s’associent pour définir des normes

General Motors, Ford et Toyota, trois des plus grands constructeurs automobiles, ont annoncé la création d’un consortium qui aidera à favoriser des tests et à définir des normes de sécurité pour les voitures autonomes. Les réglementations américaines sont encore à créer et pourraient s’en inspirer. Les trois constructeurs déclarent également s’allier avec le groupe d’ingénierie automobile SAE International pour élaborer ces nouvelles normes de sécurité. Afin de favoriser le déploiement des véhicules autonomes, le consortium s’est également engagé à créer un environnement propice pour des tests sécurisés, selon Reuters
Crédit : Olivier Lemoal Shutterstock
Les organismes de réglementation américains s’efforcent tant bien que mal à réglementer les voitures autonomes. L’an dernier et suite à des nombreux désaccords, les législateurs américains ont abandonné leur tentative d’adopter une loi radicale pour accélérer l’introduction de ces véhicules, tandis que d’autres pays surveillent de près l’évolution de la cette technologie émergente, pour décider plus tard de la marche à suivre. 

#Mobilité: les trottinettes électriques de Bolt débarquent en Espagne 

Après Paris, la start-up Bolt (précédemment Taxify) annonce lancer ses trottinettes électriques à Madrid. Les trottinettes Bolt seront déployées dans le centre-ville de la capitale espagnol à partir de cette semaine. Markus Villig, CEO et cofondateur de Bolt, a déclaré : “L’arrivée de nos trottinettes électriques à Madrid répond à un double enjeu. D’un côté, ce nouveau service offre une réponse pour décongestionner le centre ville de la capitale espagnole. De l’autre, il offre un gain de temps et d’argent à nos utilisateurs.»

Crédit: Bolt.

L’entreprise estonienne ambitionne de devenir une plateforme multimodale de transport significative à travers le monde. La plateforme de VTC revendique aujourd’hui 25 millions d’utilisateurs dans 30 pays, principalement en Europe et en Afrique, et tente de concurrencer Uber » target= »_blank » rel= »noopener noreferrer »>Uber. A ce jour, Bolt n’a aucune présence aux Etats-Unis, royaume d’Uber. Paul Alvarez, chef des opérations Espagne, a d’ailleurs déclaré : “Nous pouvons d’ores et déjà annoncer que le centre ville madrilène n’est pas notre seule limite, nous comptons bien nous développer là où le besoin s’en fera sentir.

Tags
Plus d'infos

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This