ActualitéBusinessLes ExpertsOlivier EzrattyTech

[CES 2018] Le rapport d’Olivier Ezratty

Par Olivier Ezratty, expert FrenchWeb

Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats

Retour du CES d’Olivier Ezratty en direct sur FrenchWeb
Ce jeudi 1er février, de 18h00 à 20h30

NDLR: FrenchWeb retransmettra en direct le débrief CES d’Olivier Ezratty, jeudi 1er février avec Cap Digital et Systematic, via leur think tank Living Things, chez Bpifrance boulevard Haussmann à Paris. Des start-ups ayant participé au CES 2018 seront également présentes.

L’évènement est déjà complet, mais vous pourrez assister à sa retransmission en live sur FrenchWeb de 18h à 20h30. #staytuned

***

Et un de plus, le treizième !

Voici mon nouveau Rapport du CES de Las Vegas 2018, utilisant le prétexte de ce salon gigantesque pour vous proposer un point complet une fois par an des technologies et solutions destinées au grand public, top to bottom, des composants électroniques aux grands mouvements sismiques du marché.

C’est aussi le jour de la plus forte baisse de productivité de toute la French Tech! Elle va commencer par affecter les centaines d’exposants français du CES qui se demandent à quelle sauce ils sont mangés dans le Rapport. Heureusement, il y a plus de lecteurs que cela! Le Rapport CES 2017 a été téléchargé 26 168 fois à ce jour sur mon site.

Vous pouvez téléchargez le rapport !

Le Rapport CES vous est toujours proposé sous forme de fichier PDF. Je ne vous demande toujours pas de fournir votre email ou quelque information personnelle que ce soit! C’est conforme à 200% à la RGPD! Il n’y a pas d’ePub, désolé pour cette fois-ci.

Le Rapport 2018 est téléchargeable sur ce lien, en cliquant sur la couverture du rapport ci-dessous ou sur le bouton ci-dessus. Il fait 33 Mo dans sa version standard et je vous ai concocté une version plus compressée de 13 Mo qui sera utile à ceux qui le lisent sur certaines liseuses qui limitent la taille des PDF consultables, ou pour une lecture sur smartphone pour ceux qui ont de bons yeux.

Vous pouvez faire référence au Rapport CES 2018 dans vos publications en ligne ou papier. Dans ce cas, utilisez un pointeur sur cet article plutôt que sur le PDF. Je vous serais aussi gré de ne pas publier ce PDF sur une plateforme de partage d’ebooks. Cela me permet d’en décompter plus facilement le nombre de téléchargements et d’en gérer les mises à jour pour corrections.

Vous lirez le PDF du Rapport sur l’écran de votre choix ou l’imprimerez, de préférence en recto-verso et en couleur. Dans ce cas-là, il fera environ 21 mm d’épaisseur et pèsera 1 kg au format A4 et avec un grammage de 20g.

Vous pouvez aussi visualiser et même télécharger mes nombreuses photos de ce CES qui sont classées par catégories (audio, composants, drones, photo, VR, etc) dans mon plugin WordPress maison qui équipe le blog Opinions Libres depuis 2014.

Le rapport est toujours publié dans ce bon vieux format PDF. Il reste simple à générer à partir de mon master mis en page sous Word. Et cette fois-ci, j’ai appliqué les options de kernel et ligatures qui devraient m’épargner les commentaires du genre «pourquoi n’est-il pas produit en LaTEX ?».

Découvrez les nouveautés de l’édition 2018

Cette édition 2018 fait 400 pages alors que l’édition 2017 en était à 396. Sa taille est ainsi aussi stable que le marché mondial des smartphones! Dans la pratique, ce sont plutôt les à-côté du rapport qui ont fait augmenter la pagination: la liste des exposants français et le guide de visite et de l’exposant. Ce qui veut dire que le reste a diminué, témoignant peut-être d’une densité d’innovation de l’année un peu plus faible que la précédente. Mais ne vous inquiétez pas, il y a encore de quoi s’occuper!

Voici quelques thèmes clés de cette édition 2018:

  • Vous avez toujours un résumé des tendances clés 2018 pour ceux qui sont pressés en 18 pages et même un autre qui tient en une seule page, page 32. Avec notamment un point sur la présence transversale de l’intelligence artificielle dans ce CES.
  • J’y ai ajouté une nouvelle perspective par marché vertical avec une sorte de mini-résumé et mini-guide de visite associé (banque, assurance, retail, télécoms, média, BTP, tourisme, santé, secteur public, luxe, agriculture).
  • Un benchmark quantitatif et qualitatif qui compare le CES aux autres grands salons de l’année dans le monde.
  • J’ai restructuré et enrichi le Guide du Visiteur et le Guide de l’Exposant du CES! D’année en année, il bénéficie de l’expérience des uns et des autres. A noter celle de Stéphane Bohbot, fondateur du groupe de distribution INNOV8 Group, dont j’ai repris le verbatim d’une présentation chez Business France sur la distribution des objets connectés.
  • Un panorama complet des 412 sociétés françaises présentes au CES d’une manière ou d’une autre. C’est mon décompte, supérieur aux chiffres officiels car j’y intègre toujours les entreprises françaises qui exposent sur le stand d’autres entreprises voire en dehors du salon et celles que je découvre sur place lors de ma visite. Je les segmente par régions et par domaines d’activité. Cette année encore, je comptabilise les erreurs de casting par région et par raison, car il y en a de plus en plus: de l’ordre de 20% des exposants français. La France représente maintenant 8% des exposants officiels du CES, derrière les USA et la Chine, et la moitié de l’Union Européenne (UK compris). Je propose aussi quelques pistes pour améliorer qualitativement la présence française aux prochains CES.
  • L’habituel bêtiser des pratiques marketing des exposants du CES. Ca déride toujours autant les zygomatiques comme de nombreuses autres parties de ce Rapport.
  • Un point sur la 5G, ses technologies et standards, qui vous immunisera contre une partie du baratin des acteurs du marché des télécoms qui vous annoncent son arrivée en 2020 alors que les standards ne sont pas encore secs.
  • Un point sur la smart city qui était surtout traitée sous l’angle des transports intelligents lors du CES.
  • Un topo sur la téléportation, qui n’était pas présentée au CES, à moins que cela soit dans une suite ultra-secrète avec clause de confidentialité ad-vitam.
  • Toujours autant d’objets connectés des plus classiques aux plus étonnants, notamment dans les sleep techs et les pet techs.
  • L’habituel tour d’horizon des composants couvrant les processeurs, y compris quantiques et neuromorphiques, le stockage SSD, les réseaux Wi-Fi et M2M, les capteurs photo/vidéo/LiDAR, l’affichage 4K et 8K, et les capteurs de toutes sortes, haptiques, eye tracking et EEG (électro-encéphalogrammes).

Ceux qui ont contribué aux relectures et révisions du Rapport CES 2018

Je publie ce Rapport après presque une semaine passée en «phase bêta», comme un produit complexe à mettre au point.

Il bénéficié de la relecture de quelques volontaires habitués ou de bizuths. Il s’agit de Ismail Allalcha, Olivier Cahagne, Dimitri Carbonnelle, Olivier Carmona, Christian Chabrerie, Vidal Chriqui, Christophe Connille, Carine Coulm, Stéphane Gervais, Bruno de Latour, Stéphane Mougin, Yvon Patte, Gérard Peres, Vincent Pinte-Deregnaucourt, Alain Reverchon, Olivier Seres et Godefroy Troude.

Je les remercie avec vous, comme chaque année, pour leur travail de fourmi à détecter les bugs dans ce vaste document de plus d’un million de signes! Contactez-moi par mail d’ici début janvier 2019 si vous êtes volontaires pour faire de même pour l’édition 2019. Il serait notamment bon qu’il y ait plus de femmes parmi ces contributeurs, beaucoup plus!

Je continue comme chaque année à intégrer des corrections et compléments au Rapport du CES pendant quelques semaines suivant sa publication. Vous pouvez me signaler les erreurs ou oublis. Je les corrige en mettant à jour le PDF sur ce site. Un log des révisions est mis à jour à la fin du Rapport.

Je peux vous aider!

La gratuité de ce Rapport du CES 2018 est un de ses facteurs de succès. Je privilégie une diffusion large pour qu’il profite au plus grand nombre, notamment aux étudiants, jeunes cadres et entrepreneurs. C’est une logique de prosélytisme technologique et entrepreneurial que je poursuis de manière constante depuis 2006, au même titre qu’avec le Guide des Startups que je mets à jours fidèlement chaque année et dont la prochaine édition, la 22eme sortira en avril 2018 ou avec Les Usages de l’intelligence artificielle, publié en octobre 2017.

J’interviens ensuite des conférences dans les entreprises et associations professionnelles et en faisant du conseil en stratégie produit dans certains des domaines couverts par le rapport. Bref, la version longue et généraliste est gratuite et la version courte et sur mesure est payante.

L’autre point clé est que mes interventions dans les entreprises financent indirectement le rapport et sans générer de conflits d’intérêts ou influencer son contenu. Ce rapport existe donc grâce à quelques entreprises et organisations qui jouent le jeu et en comprennent à la fois l’esprit et ce qu’elles peuvent en tirer. A noter que je ne fais jamais le guide au CES. Si je faisais cela, je ne pourrais pas visiter au pas de course l’intégralité du salon.

Agenda

Suite à la publication du Rapport CES, j’interviens donc dans les entreprises mais également dans des évènements plus ou moins publics que voici sachant qu’ils sont presque tous sold-out:

  • Lundi 29 janvier : débrief CES 2018 à l’Innovation Factory à Paris (sur invitation et sold-out).
  • Mardi 30 janvier : dans un débat sur le CES 2018 avec Philippe Mabille, rédacteur en chef de la Tribune, Sylvain Rolland, journaliste à la Tribune et Stéphane Bohbot du groupe INNOV8, au siège de la CCIP avenue Friedland à Paris (inscriptions).
  • Mardi 30 janvier : débrief CES pour les élèves de l’EPITA, de l’EPITECH et du groupe IONIS, au Kremlin Bicêtre.
  • Jeudi 1er février : débrief CES 2018 avec Cap Digital et Systematic, chez Bpifrance boulevard Haussmann à Paris (sold out). C’est la sixième fois ! Des startups des deux pôles de compétitivité témoigneront de leur aventure au CES à cette occasion.  Il s’agit de Dibotics, Arkamys, Suricog, CareOS et Oledcomm.
  • Mardi 13 février : débrief CES complété d’un making of du Rapport du CES à la BNF Mitterrand, animé par Fanny Bouton et avec l’intervention de Pierre Lebeau de la startup Keecker qui exposait au CES (inscriptions).
  • Jeudi 15 février : débrief pour les membres de l’EBG (Electronic Business Club).

Bonne lecture!

Voici au passage les liens sur mes précédents rapports du CES qui totalisent à ce jour 3881 pages:

Rapport du CES 2006
Rapport du CES 2007
Rapport du CES 2008
Rapport du CES 2009
Rapport du CES 2010
Rapport du CES 2011
Rapport du CES 2012
Rapport du CES 2013
Rapport du CES 2014
Rapport du CES 2015
Rapport du CES 2016
Rapport du CES 2017

L’expert:

Olivier-Ezratty

Olivier Ezratty est consultant et auteur. Il conseille les entreprises pour l’élaboration de leurs stratégies d’innovation, et en particulier dans le secteur des objets connectés et l’intelligence artificielle. Très actif dans l’écosystème des startups qu’il accompagne comme consultant, advisor, conférencier et auteur, il est apprécié pour les articles fouillés de son blog Opinions Libres dans des domaines très divers. Il y publie le « Guide des Startups » ainsi que le « Rapport du CES de Las Vegas » chaque année depuis 2006. Olivier est expert pour FrenchWeb qui reprend de temps à autres la publication des articles de son blog.

Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

2 thoughts on “[CES 2018] Le rapport d’Olivier Ezratty”

  1. Super travail attendu chaque année
    Chapeau l’artiste !
    Maxime « Entreprise du Futur » congrès de Lyon , janvier 2018, pendant le CES:
    Réinventer ce à quoi on sert. Belle démonstration dans ce dossier.

  2. Bonsoir. Merci pour votre rapport; je suis en train de le parcourir et redécouvrir le CES que je n’avais pas eu le temps d’apprécier en raison de notre présence active sur le stand.
    Il est dommage, sauf erreur de ma part, que nous n’apparaissions pas dans votre liste d’entreprises françaises présentes. Après je sais que la rédaction est un exercice difficile.
    Nous travaillons également depuis nos IOT (Push multisensoriel et Pull de Data) SNIFFY pour intégrer cette année un premier algorithme, préalable au développement d’une IA émotionnelle alimentée par nos remontées de Data émotionnelles activées par nos contenus. En effet, nous sollicitons l’esprit humain et notamment sa partie limbique par l’olfaction connectée. Si le sujet vous intéresse, un livre blanc que j’ai rédigé est disponible sur notre site sur http://www.sniffy.fr .

    Salutations parfumées,

    Alexandre JUVING-BRUNET
    CEO / SAS LJB – SNIFFY SOLUTIONS
    http://www.sniffy.fr / direction@sniffy.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This