ActualitéAsieBusinessTech

Samsung: que se passe-t-il sur le marché des puces?

Le ralentissement de ses activités de puces mémoire pèse sur les résultats de Samsung Electronics, vaisseau amiral du groupe Samsung. La filiale dédiée à l’électronique grand public, aux mobiles et aux composants, annonce un bénéfice opérationnel à 4,9 milliards d’euros pour le 1er trimestre 2019, soit une baisse de 60% par rapport à la même période de l’année précédente, via un premier aperçu de ses chiffres avant un rapport plus détaillé à la fin du mois.

Il s’agit du bénéfice opérationnel trimestriel le plus faible depuis le troisième trimestre 2016, alors que l’entreprise avait dû faire face au rappel de ses mobiles Galaxy Note 7 affublé d’un défaut de fabrication. Cette fois-ci, le groupe met en avant la mutation du marché des puces et avait prévenu de son impact sur ses résultats dès la semaine dernière. « Du fait de la baisse de la demande dans le secteur des puces, il faut s’attendre à une baisse des prix des produits emblématiques », avait expliqué le groupe. Mais que se passe-t-il dans ce secteur?

Des chutes de prix autour de 20%

Les prix des mémoires et puces baissent. En cause? Le recul de la demande et l’accroissement de l’offre. Or, cette activité représente une part significative des activités de l’entreprise Samsung, à hauteur de 75% de ses bénéfices. Ainsi selon les chiffres publiés par le spécialiste du secteur DRAMeXchange, deux des produits phrases que Samsung vend aux autres entreprises, les puces mémoires NAND et DRAM ont vu leurs prix baisser, autour de 20%.

«Réduire les stocks»

Le prix des mémoires NAND, utilisé notamment dans les mobiles, pâtit du taux d’équipement déjà élevé des détenteurs de smartphones qui mettent donc plus de temps à en changer, mais aussi des moins bonnes performances des ventes des derniers produits, notamment chez Apple.

En ce qui concerne les puces DRAM, «les niveaux de stocks accumulés par les fournisseurs de DRAM ont généralement dépassé les six semaines à la fin de la première saison», note DRAMeXchange. Ainsi, l’entreprise prévoit que «dans le but de réduire considérablement les stocks, les fournisseurs de mémoires DRAM continueront en général à adopter d’importantes baisses de prix afin de stimuler les ventes». La baisse des prix devrait être plus importante dans les DRAM sur PC et sur serveur, toujours autour de 20%, tandis qu’elle devrait ralentir sur les DRAM mobile pour atteindre 10 à 15% grâce tout de même à l’attrait de la population pour les smartphones.

Les prix cesseront-ils de chuter au second semestre?

«Quant à savoir si les baisses de prix pourraient diminuer avec succès au second semestre de cette année, cela dépend de la reprise de la demande et du degré de liquidation des stocks au deuxième trimestre». DRAMeXchange prédit «que la reprise de la demande finale sera le facteur déterminant».

Charge ainsi aux différents acteurs du mobile, notamment, de réussir à innover pour stimuler la demande. De son côté, parallèlement à la première publication de ses résultats, Samsung a annoncé la commercialisation du premier smartphone fonctionnant avec la 5G.

Tags
Plus d'infos

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This