AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsTech

Vidéo en ligne : Brightcove rachète Ooyala à la casse

En ce début d’année, l’Américain Brightcove met la main sur un rival de longue date. En effet, le groupe basé à Boston vient de racheter Ooyala, fournisseur de solutions de diffusion et de monétisation de vidéos en ligne. Le montant de cette acquisition s’élève à 15 millions de dollars, et ce alors que Ooyala avait levé 123 millions de dollars entre 2007 et 2013, et que Telstra a investi pas moins de 500 millions de dollars dans la société. Dans le détail, l’opération a été effectuée via un paiement de 9 millions de dollars en actions et 6,25 millions de dollars en espèces. La transaction devrait être finalisée au cours du premier semestre.

Dans le cadre de ce rachat, Brightcove, qui développe une plateforme d’hébergement et de diffusion de vidéos en ligne, va s’emparer de la technologie, de la plateforme et de la propriété intellectuelle d’Ooyala. Le groupe américain va également conserver une part importante du personnel d’Ooyala dans les domaines de l’ingénierie, de l’assistance client et des ventes, y compris les opérations de la société dirigées depuis Guadalajara, au Mexique. 

Mais au-delà de l’attrait technologique de cette acquisition, qui va permettre à Brightcove de renforcer sa plateforme, cette opération va surtout offrir au groupe américain un portefeuille de clients conséquent. Parmi ses 500 clients à travers le monde, Ooyala compte ainsi Sephora, Dell, Audi, Tribune Media ou encore Sky Sports. «Ooyala a des clients internationaux exceptionnels qui comprennent la puissance de la vidéo et sa capacité à transformer une activité et à toucher une nouvelle clientèle», indique Jeff Ray, CEO de Brightcove. 

Brightcove veut se relancer sur un marché en pleine mutation 

Avant d’être racheté par son rival, Ooyala était le fer de lance de Telstra dans la vidéo en ligne. Le géant australien des télécoms avait pris une participation dans Ooyala en 2012 avant de procéder à l’acquisition du reste du capital de la société en 2014, le tout en dépensant au total environ 500 millions de dollars. Cependant, l’an passé, Telstra avait déprécié son investissement dans Ooyala puis vendu l’entreprise à la direction de cette dernière pour un montant non-divulgué. Pour l’anecdote, lorsqu’Ooyala était dans le giron de Telstra, Ooyala a poursuivi Brightcove pour vol présumé de secrets commerciaux.

Il y a plusieurs années, Ooyala et Brightcove étaient à la pointe du secteur de la vidéo en ligne, alimentant les services des éditeurs de premier ordre tout en préparant la transition vers la télévision en ligne. Si cette dernière s’est bel et bien produite, elle a également coïncidé avec la banalisation massive de l’hébergement et de la diffusion de vidéos. La plupart des services de streaming les plus performants ont opté pour la création de leur propre infrastructure, abandonnant les fournisseurs comme Brightcove ou Ooyala.

Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This