ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

WeWork veut atteindre une valorisation de 35 milliards de dollars

WeWork n’est pas effrayé par la folie des grandeurs. En pleine expansion à l’international, notamment en Chine et en Asie du Sud-Est, le géant américain du coworking cherche à lever des fonds pour faire grimper sa valorisation à 35 milliards de dollars, selon un dirigeant de SoftBank, un des principaux investisseurs de WeWork, rapporte Business Insider. Une telle valorisation placerait la société au-dessus de licornes comme Airbnb et SpaceX, respectivement valorisées 29,3 milliards de dollars et 21,5 milliards de dollars.

Cette semaine, Rajeev Misra, directeur général du Vision Fund de SoftBank, fonds technologique XXL de 93 milliards de dollars, a même déclaré que WeWork pourrait dépasser les 100 milliards de dollars de valorisation dans les prochaines années, à l’occasion de la conférence CogX qui s’est tenue à Londres. Aucune licorne n’a encore atteint ce cap dans le monde. Pour l’heure, WeWork est encore loin du compte avec une valorisation de 20 milliards de dollars à l’heure actuelle.

5 milliards de dollars de loyers pour les 4 prochaines années 

Pour financer ses ambitions, le géant américain a levé 4,4 milliards de dollars auprès de SoftBank à l’été 2017 avant de faire ses débuts sur le marché obligataire cette année pour lever 702 millions de dollars supplémentaires. Ces derniers mois, WeWork s’est principalement concentré sur l’Asie en multipliant les opérations dans la région. En avril, le spécialiste du coworking a ainsi mis la main sur son concurrent chinois Naked Hub pour doper son activité en Chine. WeWork a également entamé son expansion en Asie du Sud-Est pour s’implanter à Singapour, en Indonésie, en Thaïlande, en Malaisie et aux Philippines.

Cette année, WeWork prévoit d’inaugurer 200 nouveaux espaces et ainsi d’atteindre le nombre de 400 sites répartis dans 83 villes et 27 pays. Le géant américain revendique 200 000 membres à travers le monde et prévoit de doubler ce chiffre cette année. En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 886 millions de dollars pour une perte nette de 933 millions de dollars. WeWork s’est engagé à verser 18 milliards de dollars de loyers dans les prochaines années pour les immeubles qu’il loue actuellement dans le monde, dont 5 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années, d’où la nécessité de lever des fonds pour ne pas manquer de liquidités.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This