ActualitéArts et CultureEuropeParisTech

Devialet, la start-up française qui fait vibrer Apple

Un tour de force pour une start-up française. Devialet, l’entreprise française spécialisée dans l’ingénierie acoustique a convaincu Apple de commercialiser son enceinte Phantom dans les quinze plus grands Apple Store américains, dont ceux de New York, Los Angeles et San Francisco, dès aujourd’hui. Le produit sera également vendu sur le site de la marque à la pomme.

phantom-devialetSimoncini, Niel et Granjon au capital

Certains magasins présenteront jusqu’à quatre enceintes en démonstration. Mais l’accord va plus loin puisqu’il prévoit un déploiement dans l’ensemble des Apple Stores dès 2016 (plusieurs centaines de boutiques). Une vitrine qui permet à la marque française de mieux se faire connaître du public américain, alors qu’elle cherche à se développer à l’international.

Pour y parvenir, Devialet avait déjà levé 25 millions d’euros cet été avec pour objectif de se lancer sur le marché américain, une opération qui survenait après un premier tour de table en 2012. Parmi les investisseurs de l’entreprise, on retrouve notamment Bernard Arnaud (LVMH),  Marc Simoncini (Meetic, Sensee), Xavier Niel (Iliad, Free) et Jacques-Antoine Granjon (vente-privee).

L’enceinte Phantom propose un son de haute qualité «jusqu’à 3 000 Watts et 105 décibels de puissance». Sur son site Internet, Devialet assure qu’elle n’inclut aucune distorsion ou saturation. Proposé à partir de 1 690 euros, le modèle peut également fonctionner en système avec plusieurs unités. Celles-ci sont alors pilotables depuis une application iOS, Android et Windows Phone dédiée qui propose à ses utilisateurs d’accéder à toute leur musique stockée, ou aux services de streaming comme Deezer et Spotify.

12 millions d’euros de chiffre d’affaires

«Cette entrée dans les Apple Stores marque pour nous une étape importante dans le développement de Devialet aux Etats-Unis. Cet accord vient reconnaitre l’excellence de Phantom, protégé par 88 brevets, avec 25 millions de dollars investis en recherche. La collaboration avec Apple c’est aussi et surtout l’histoire d’une rencontre avec Angela Ahrendts (l’ancienne PDG de Burberry, recrutée cette année par Apple, ndlr) qui a retrouvé dans Phantom l’excellence et le positionnement haut de gamme qu’Apple incarne sans équivalence depuis des décennies», explique Quentin Sannié, cofondateur de Devialet.

Fondée en 2007 par Quentin Sannié, Pierre-Emmanuel Calmel, Mathias Moronvalle et Emmanuel Nardin, Devialet compte aujourd’hui une quarantaine d’ingénieurs qui travaillent dans un immeuble parisien et a réalisé 12 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an passé.

Devialet devrait faire parti du Next40 le nouvel indice des startups françaises à fort potentiel établi par le Secrétariat d’état à l’économie numérique.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Devialet, la start-up française qui fait vibrer Apple
Pourquoi Salty a choisi de devenir une DNVB pour se réinventer
E-commerce: Polar Analytics lève 1,2 million d’euros auprès de Frst et Kima
Post-achat: ParcelLab lève 92,5 millions d’euros auprès d’Insights Partners
Royaume-Uni: l’App Store d’Apple sous la menace d’une plainte au nom de 19,6 millions de clients
WhatsApp
WhatsApp: l’Allemagne interdit temporairement à Facebook d’utiliser les données de l’app
Vaccination: Doctolib prévoit plus d’un million d’injections pendant le pont de l’Ascension