ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Franky Zapata (Flyboard): «La décision prise par la Gendarmerie est un exemple de frein à l’innovation en France»

Franky Zapata, fondateur de la société Zapata Racing se retrouve dans une situation peu banale, à cause de sa nouvelle invention, le Flyboard Air.

A la suite d’un essai de son nouvel engin, l’inventeur marseillais a été convoqué par la Gendarmerie. N’ayant pas la permission, ni la licence pour faire voler le Flyboard Air, il a l’interdiction de poursuivre ses essais sur le territoire français. Dans un post publié sur Facebook, il explique vouloir quitter la France pour pouvoir mettre au jour son projet.

FrenchWeb: Pouvez-vous expliquer ce qu’est le Flyboard?

franky-zapataFranky Zapata, fondateur de Zapata Racing: Flyboard® Air est une machine propulsée par six turbines actuellement toujours à l’état de prototype. Nous ne pouvons pas vous en révéler les détails de fabrication pour des raisons de confidentialité. La machine permet de voler à une altitude d’environ 3000 mètres et à une vitesse de 140 km/h.

Quelles sont vos ambitions avec cet outil?

L’objectif a toujours été de révolutionner le domaine du transport et de réaliser le plus vieux rêve de l’homme qui était de voler! Nous envisageons différentes applications tant dans le domaine du secours, militaire ou industriel.

Pourquoi avez-vous été convoqué par la Gendarmerie?

J’ai été convoqué par la Gendarmerie car ma machine n’entre aujourd’hui dans aucune case, c’est un flou juridique pour l’ensemble des autorités qui ne me donnent donc pas d’autorisations de voler. Depuis quelques mois, nous avons débuté une démarche dans le but d’obtenir un laissez-passer et d’homologuer la machine. Nous avons une vraie volonté de rester en France et d’obtenir les documents nécessaires pour que je puisse voler et continuer de développer la planche Flyboard® Air.

Pourquoi l’exil est une de vos seules solutions?

Notre premier objectif est de rester en France mais nous devons pouvoir continuer de développer la société et nos machines, hors aujourd’hui cela nous est devenu impossible. Nous voulons continuer de travailler dans de bonnes conditions et si ce n’est plus possible en France nous serons dans l’obligation de partir à l’étranger.

Pensez-vous que cette décision est un frein au développement d’innovations en France?

Oui je pense que les décisions qui sont prises au regard de ma société et de la planche Flyboard® Air sont un frein à l’innovation en France. Comme je l’ai dit j’aime mon pays et je veux vraiment lui apporter tout ce que je peux en termes d’innovation. Cela a toujours été mon objectif et c’est pour cette raison que dans le passé j’ai refusé des contrats venant d’autres pays.

Quel message souhaitez-vous faire passer aux entrepreneurs français?

Ce que je veux dire c’est qu’il faut tenir bon et croire en ses rêves et qu’il ne faut pas oublier que si notre pays est un grand pays aujourd’hui c’est grâce à son histoire dans laquelle elle a vu naître parmi les plus belles inventions que peut compter ce monde!

Lire aussi: 

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Franky Zapata (Flyboard): «La décision prise par la Gendarmerie est un exemple de frein à l’innovation en France»
DoorDash
FoodTech: le livreur DoorDash vise une valorisation d’au moins 25 milliards de dollars
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement
TousAntiCovid: l’app de traçage passe le cap des 10 millions d’utilisateurs
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?