ActualitéBusinessStartupStartup du jourTransport

[FW Radar] Car-e-me fait le pari du B2B pour durer

Après avoir passé une douzaine d'année chez Pernod Ricard en tant que chef de vente, Julien Deyres fonde en 2013 Car-e-me. Le site et l'application mobile permettent de réserver une voiture avec chauffeur. A la différence d'Uber ou de Chauffeur Privé, l'offre est orientée BtoB et propose de commander différents types de voiture dont la Tesla.

Le service Car-e-me couvre pour le moment trois zones géographiques: Paris-IDF, Nice-Côte d’Azur et Lyon-Rhône Alpes. Les prix sont dégressifs suivant l'heure de réservation; 5% de remise 24 heures avant et 10% au delà de 48 heures. Le chauffeur et la voiture peuvent être réservés pour une heure, une journée ou même un an.

Plus de détails avec Julien Deyres, fondateur et président de Car-e-me.

FrenchWeb: A quel besoin répond Car-e-me?

julien-deyresJulien Deyres, fondateur et président: Car-e-me apporte une solution de transport clé en main pour le BtoB grâce à une prestation chauffeur haut de gamme et un outil de réservation qui répond à leurs attentes. Nous avons réussi à allier l'expérience digitale du VTC et un service proche de la grande remise. Nous sommes les seuls sur le marché à allier les deux.

Quelle est votre proposition de valeur?

Pour les clients BtoB, trouver un chauffeur qui correspond à leurs critères de choix (fiabilité, service haut de gamme et solutions de transport personnalisées) est de plus en plus difficile, surtout quand on réserve pour un tiers.

100% des concierges d'hôtels souhaitent moderniser leur solution de transport afin d'être plus efficace pour trouver un chauffeur pour leurs clients et 50% d'entre eux n'ont plus confiance dans les solutions déjà existantes

Que recherchent vos utilisateurs?

Nos clients sont à 90% BtoB:

– les hôtels: les concierges réservent sur leur interface dédiée afin d'assurer un transfert aéroport ou gare pour leurs clients. Notre outil permet d'encaisser à bord le passager et de rétribuer ensuite la commission à l'hôtel en fonction du chiffre d'affaire encaissé.

– les entreprises: Le responsable travel ou l'assistante de direction commande un chauffeur sur leur interface pro pour leur direction, leurs clients, et permet d'être autonome en terme de gestion des facturations et permet un suivi des consommations et des courses à venir

– les particuliers: l'application smartphone leur permet de passer des commandes facilitées sur une gamme adaptée à leurs besoins

car-e-me

Qui sont vos concurrents?

Nos concurrents sont les grandes entreprises de limousine (Chabé, Service Prestige…) vieillissantes en terme de service et de mode de réservation.

Quel est votre plan de développement?

Sur le plan service, nous venons de lancer l'accueil «VIP aéroport». Les départs et arrivées sont facilitées avec un accueil personnalisé et une prise en charge des bagages.

Nous souhaitons nous développer dans d'autres grandes villes françaises et internationales et conquérir les grandes villes européennes.

Quels sont vos enjeux?

Dans un premier temps nous restons sur l'offre BtoB pour ensuite nous lancer sur le BtoC. Nous visons 100.000 euros de chiffre d'affaire.

Côté financement, nous sommes en croissance naturelle depuis un an. Actuellement, nous recherchons des fonds.

Enfin, nous avons pour ambition de remettre l'humain (le chauffeur) au coeur du digital en les rémunérant à leur juste prix.

Fondateur : Julien Deyres

Date de création : 2013 en tant que transporteur et 2016 en tant que plateforme de réservation

Levée de fonds : aucune

Siège : Garches

Capital : 8.000 euros

 

Lire aussi: Uber dévoile sa voiture sans chauffeur

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[FW Radar] Car-e-me fait le pari du B2B pour durer
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Le CES 2021 déçoit, exposants et visiteurs ne sont pas au rendez-vous