ActualitéBusinessStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Smart Me Up développe la reconnaissance faciale pour les objets connectés

Fondée par Loïc Lecerf, Steven Durand et Hervé Marchet​ en février 2012, Smart Me Up développe une technologie de reconnaissance faciale.

Plus de détails avec Loïc Lecerf, CEO de Smart Me Up.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Copie de LoicLoïc Lecerf, CEO de Smart Me Up: La technologie que nous avons mise au point avec les chercheurs de Smart Me Up est une technologie de rupture, qui permet d'apporter la vision à un système électronique de manière similaire à l'humain.

Plus spécifiquement, cette technologie permet de détecter, suivre et analyser un objet cible dans un contexte cible.

Elle permet, par exemple, à une voiture de détecter les piétons, vélos, voitures; à un drone de détecter des animaux nuisibles ou des personnes au sol; à un train de détecter des objets ou personnes sur la voie; à une chaîne de production de suivre les éléments et le bon fonctionnement.

Quelle est votre proposition de valeur?

Ce qui fait la valeur de notre technologie, c'est la capacité à embarquer la vision et à apprendre de manière autonome.

La vision embarquée porte l'intelligence sur des systèmes légers, ne nécessitant pas de processeurs coûteux. Mais aussi, comme l'image est analysée directement sur le processeur, elle n'est pas conservée par le système ou transférée sur un serveur. Elle disparaît instantanément, ce qui permet de respecter le droit à l'image et la vie privée.

La capacité d'auto-apprentissage n'existe pas dans la concurrence. Elle permet d'apprendre de manière autonome un modèle spécifique pour chacune des caméras en fonction de son contexte ou de l'objet cible. Ceci nous permet d'obtenir des capacités d'analyse de hautes performances.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Des industriels qui veulent rendre leur produits intelligents grâce à la vision, en particulier dans les secteurs de l'automobile, du smart city ou de la factory 4.0.

Qui sont vos concurrents?

Nos concurrents ont des solutions basées sur la puissance des processeurs GPU qui est très coûteuse et difficilement embarquable, contrairement à nous. De plus, la capacité d'apprentissage autonome que nous avons breveté nous permet de répondre de manière spécifique à tous les besoins avec un minimum d'effort.

Quel est votre plan de développement?

Nous avons finalisé notre prototype de caméra intégrant notre technologie. Ce prototype permet à n'importe quel industriel de tester très simplement la technologie et d'estimer instantanément le potentiel d'innovation pour son produit.

Nous sommes actuellement plus de 20 dans l'équipe, principalement des PhD et ingénieurs. Nous avons fait l'année dernière un tour de financement de 2,4 millions avec 6 des 20 super angels français (Xavier Niel, Jacques-Antoine Granjon, Jean-David Blanc, Xavier Gury, Cyril Grislain, Thierry Vandewalle,..), qui nous a propulsé dans cette nouvelle dynamique. Nous prévoyons une série A entre 7 et 10 millions d’euros au second semestre 2017 pour démarrer la commercialisation de notre technologie à grande échelle et pour se positionner à l’international, en particulier sur la côte Est des Etats-Unis.

Quels sont vos enjeux?

Nous sommes positionnés sur un marché en pleine croissance sur lequel tout est à faire. C'est pour cela que nous souhaitons aller très vite afin de prendre une position de leader sur la vision embarquée.

En 2017, nous mettons notre technologie à disposition des grands industriels pour l'évaluation du potentiel sur leur produit.

En 2018, on intègre la technologie et on la commercialise au plus grand nombre, en France et à l'international.

Cela se traduit par un CA estimé à 10 millions d’euros d'ici 3 ans et 100 millions d’euros d'ici 6 ans.

On a doublé notre équipe chaque année depuis la création et nous comptons bien poursuivre au moins sur ce rythme ! Soit environ 200 d'ici 3 ans et le millier d'ici 6 ans.

Fondateurs : Loïc Lecerf, Steven Durand et Hervé Marchet

Date de création : février 2012

Levée de fonds :  2,4 millions de financement avec la BPI et des angels: Xavier Niel, Jacques-Antoine Granjon, Jean-David Blanc, Xavier Gury, Cyril Grislain, Thierry Vandewalle, Pierre-Eric Leibovici…

Siège : Grenoble

Lire aussi: Intelligence artificielle: SmartMeUp lève 2 millions d’euros pour lire sur votre visage

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs
[FW Radar] Smart Me Up développe la reconnaissance faciale pour les objets connectés
À la découverte des plus importantes marques beauty et wellness de Los Angeles
[Webinar] Next-gen retail: 10 changements radicaux dans le retail américain
Addactis Software, Groupe ADP, WAT : focus sur les offres d’emploi du jour
La startup Leeto lève 2 millions d’euros pour repenser le comité d’entreprise
Les géants du web en pleine opération séduction avec la presse
Macron en renfort des startups françaises de la tech
[Livre Blanc] RGPD 1 an après, quel impact sur les programmes de fidélité ?
[Livre Blanc] Le guide pratique du feedback client
Inside Brigad : quand les startups prennent le relais des acteurs historiques sur le marché de l’intérim
La startup FairMoney lève 10 millions d’euros pour digitaliser les services bancaires dans les pays émergents
Copy link