ActualitéBusinessMarketing & CommunicationStartup du jourTech

KiOne, le «robot doigt» de Key Infuser qui automatise les démonstrations d’objets connectés

Quand une idée germe dans notre tête, il suffit d'une rencontre pour la concrétiser. Et c'est ce qu'il s'est passé pour Key Infuser. L'idée vient de Domitille Esnard-Domerego mais il aura fallu attendre la rencontre avec Marc Latouche à une formation à l’Institut Régional de Création d’Entreprise (l’IRCE), pour lancer le concept. Quel concept? Celui d'un bras articulé nommé KiOne. Il réalise des démonstrations d'objets connectés. L'ensemble des fonctionnalités est ainsi présenté au client via un robot. Plus de détails avec Domitille Esnard-Domerego, co-fondatrice et CEO.

Frenchweb: Quel problème résout KiOne?

Domitille Esnard-Domerego, co-fondatrice et CEO: Les objets connectés deviennent de plus en plus nombreux, mais leur utilisation et leur valeur ne sont pas toujours comprises par le grand public.

Un besoin d’éducation pour ces objets est nécessaire. KiOne, notre «robot-doigt» explique leurs usages avec une patience infinie.   

Quelle est votre proposition de valeur?

Avec KiOne, l’acheteur est plongé d’emblée dans un univers technologique et ludique car il «pilote» le robot en direct. KiOne lui propose une découverte de l’ensemble des fonctionnalités de l’objet connecté présenté et de l’application mobile qui l’accompagne. Le visiteur comprend à quoi sert ce nouvel objet qu’il ne connait pas. Il peut faire un choix d’achat avisé.

Qui sont les utilisateurs de KiOne?

Les utilisateurs de KiOne sont les consommateurs qui désirent en savoir plus sur l’usage et les fonctionnalités des produits high-tech proposés et qui se déplacent en magasin. Ils ne sont pas à la recherche d’une vidéo explicative –quelque chose qu’ils trouvent déjà sur internet-  ils sont là pour voir du concret, pour se faire leur idée, pour découvrir un nouveau produit.

domitille-esnard-domerego-keyinfuser-2016

Quel est votre plan de développement?

Nous avons fait des pilotes de KiOne en magasin chez Monaco Telecom et Orange fin 2015 et début 2016. Ils se sont très bien déroulés et nous ont amenés à un nouveau design du KiOne qui est lancé en Octobre 2016.

Nous avons obtenu un prix du concours Huawei Digital In Pulse en Septembre 2016 et avons été sélectionnés par l’Eureka Park, dédié aux start-up innovantes, pour le Consumer Electronic Show (CES) à Las Vegas en janvier prochain. Cela va nous permettre d’avoir une exposition internationale et de nouer des liens avec des acteurs globaux.

Quels sont vos enjeux?

Le premier marché que nous visons est celui du Retail: nous nous adressons aux fabricants d’objets connectés et à leur distributeurs. 
Ce sont de grands groupes: Orange a plus de 1600 boutiques en Europe, Walmart a plus de 11.000 magasins dans le monde. Plus de 116 millions de wearables devraient être vendus dans le monde en 2016. Pour que cette croissance continue, il est nécessaire d’éduquer un public de plus en plus large et de moins en moins technique sur l’intérêt et la facilité d’utilisation de ces nouveaux objets.

Notre ambition est de devenir le leader des solutions d’éducation robotique utilisant l’IoT en intégrant de plus en plus d’intelligence, reconnaissance d’émotions, interfaces variées. A cette fin, nous avons ouvert deux postes de développeurs en septembre et avons engagé 2 ingénieurs.

Qu'est ce qui vous distingue de vos concurrents?

Nous nous inscrivons dans la transformation digitale du Retail. Les clients veulent de nouvelles expériences en magasin. Nous proposons une alternative à ce que l’on voit aujourd’hui, tels les écrans vidéo ou les PLV classiques qui sont limités en terme d’interaction et d’engagement avec le client.

Fondateur : Domitille Esnard-Domerego et Marc Latouche

Siège : Nice (Sophia Antipolis)

Date de création : 15 juin 2015

Capital : 35.000 euros

Lire aussi:

La startup d'hier: Drag’n Survey, ces Français qui veulent challenger Google Forms et SurveyMonkey

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
KiOne, le «robot doigt» de Key Infuser qui automatise les démonstrations d’objets connectés
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale
La plateforme OTT Alchimie lance son projet d’IPO pour s’étendre à l’international
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?