ActualitéAmérique du nordBusinessEuropeFoodTech

Le régulateur britannique se penche sur l’investissement d’Amazon dans Deliveroo

AFP

Le gardien de la concurrence au Royaume-Uni a annoncé vendredi qu’il se penchait sur l’investissement du géant américain Amazon dans la société britannique de livraison Deliveroo. La Competition and Markets Authority (CMA) a expliqué dans un communiqué qu’elle avait ouvert un dossier sur « l’acquisition par Amazon de certains droits et d’une part minoritaire dans Roofoods, dont le nom commercial est Deliveroo». La CMA a émis « un ordre d’exécution initial», la première étape d’une démarche qui pourrait aboutir, ou non, à l’ouverture d’une enquête formelle. Concrètement, cela signifie qu’Amazon et Deliveroo ne peuvent mettre en oeuvre leur projet tant que la CMA n’a pas rendu sa décision.

Mi-mai, Deliveroo avait annoncé avoir levé un total de 575 millions de dollars auprès d’Amazon et de fonds d’investissements. Le montant exact investi par le géant américain du commerce en ligne n’a pas été révélé mais Amazon a acquis la part la plus importante de cette augmentation de capital. Ce faisant, Amazon espère réussir cette fois son entrée dans le marché britannique de la livraison des plats préparés, un secteur en plein boom dont Deliveroo constitue l’un des moteurs.

Un risque de réduire la concurrence 

Le groupe américain avait tenté de lancer son propre service en 2016 avant de le fermer deux ans plus tard. Un porte-parole de Deliveroo a réagi vendredi à l’annonce de la CMA en assurant que Deliveroo et Amazon travaillaient « de façon étroite avec les régulateurs pour obtenir leurs accords». « Il y a de nombreuses entreprises importantes dans la livraison de plats préparés au restaurant et cet investissement permettra à Deliveroo de grandir, d’innover et, nous le pensons, d’accroître la concurrence. Cet investissement permettra de créer des emplois, aidera les restaurants à développer leur activité et va améliorer le choix proposé aux clients», a ajouté Deliveroo.

La CMA a le pouvoir de stopper l’investissement d’Amazon si elle juge qu’il risque de réduire la concurrence ou le choix pour les consommateurs. Créée en 2013, Deliveroo a connu une expansion à un rythme accéléré ces dernières années, ce qui lui a valu de figurer dans le cercle fermé des licornes britanniques, à savoir les start-up dépassant le milliard de dollars de valorisation. La plateforme entend utiliser l’argent frais reçu d’Amazon et ses autres investisseurs pour embaucher du personnel qualifié pour son siège londonien, toucher davantage de clients et lancer de nouveaux produits.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This