ActualitéAmérique du nordHealthcare

L’e-santé ferait économiser plus de 100 milliards de dollars au système de santé américain d’ici 2019

L’e-santé au secours des systèmes endettés de l’assurance maladie? C’est en tout cas la conclusion que l’on pourrait tirer d’une étude d’Accenture selon laquelle les innovations numériques dans la santé, autorisées par la FDA (la Food and Drug Administration, ndlr) pourraient permettre d’économiser plus de 100 milliards de dollars (90,1 milliards d’euros) dans les quatre prochaines années aux Etats-Unis. Le cabinet estime que 6 milliards ont déjà été ainsi économisés en 2014, un chiffre qui devrait monter à 10 milliards de dollars cette année puis, graduellement, à 50 milliards d’ici à 2018.

Pour baser ses estimations, le cabinet a pris en compte l’apport des nouvelles technologies pour les traitements, ou encore l’augmentation des soins «auto-prodigués»; une tendance au «self-manage care» (notamment grâce à un accès plus facile aux informations de santé).«Une disruption numérique s’opère dans les soins de santé, comme en témoigne l’émergence de nouveaux modèles économiques et de technologies qui vont changer la nature des interactions avec les patients, modifier les attentes des consommateurs et, finalement, améliorer les résultats de santé», observe Rick Ratliff, directeur général du département de solutions de santé numériques chez Accenture.

Visiblement optimiste, Accenture estime que ces produits connectés devraient connaître une croissance soutenue, notamment grâce à l’évolution de la réglementation de la FDA ainsi que la forte demande de la part des patients. Ainsi, 43% de la population américaine détiendra un appareil portable de fitness en 2020, contre 22% cette année. «La prolifération des solutions connectées à Internet et l’évolution des lignes directrices réglementaires brouillent les lignes entre les solutions cliniques et celles de santé grand public», estime M. Ratliff.

En France, de nombreuses sociétés, comme Withings, se positionnent sur le marché de la «santé connecté». Au-délà des apports positifs de ces technologies, est soulevée la question des données personnelles que ces nouveaux objets récoltent. [En savoir plus avec notre article: E-santé: jusqu’où ira le Big Data pour nous soigner?].

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags
atelier-platform

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This