A la uneActualitéActualité Start Me UpEuropeStart Me UpTransport

Les Bordelais de Blue Valet lèvent 2 millions pour étendre leur solution de voituriers

Le montant

Blue Valet, un service de voituriers dans les gares et les aéroports, a annoncé avoir bouclé une première levée de fonds de 2 millions d'euros auprès de la société d'investissement Sofimac Partners, le groupe Siparex, le fonds Dynalim de la région Nouvelle Aquitaine, la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique (BPACA) et Bpifrance. 

La start-up opère dans les gares et les aéroports afin de proposer aux voyageurs la prise en charge de leur véhicule. La voiture est garée dans un parking sécurisé et restituée au retour du voyageur.

Le marché

Blue Valet s'inscrit dans les solutions de la nouvelle mobilité. Sur ce marché se trouve notamment TravelerCar, qui a récemment avalé son concurrent Tripndrive. Ce dernier met, lui, en location les véhicules pendant l'absence du voyageur. Blue Valet revendique 30 000 voyageurs servis. Elle est implantée dans 6 aéroports et deux gares et propose une offre pour les entreprises. Elle facture à raison de 8 euros par jour pour le service de voiturier, le stationnement et l'assurance. 

Les objectifs de la Start-up

Blue Valet va chercher à accroître sa visibilité à l'international. L'équipe doit également accueillir une dizaine de nouveaux collaborateurs.


 


Fondateurs : Hugo Ricard, Benoît Ricard

Siège: Bordeaux

Date de création: 2015

Effectifs : 30

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Les Bordelais de Blue Valet lèvent 2 millions pour étendre leur solution de voituriers
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance