Actualité

Les imprimantes HP seront sans doute un jour 3D…

Meg Whitman, la PDG d’HP,  a indiqué hier lors d’une conférence vouloir s’engager sur la voie de l’impression 3D : « Nous allons nous positionner sur l’impression 3D parce que c’est adjacent au business de’HP, un business de plusieurs millions de dollars ».

« Nous nous concentrons sur ce que est la proposition de valeur par segment de marché», a déclaré Whitman. « Nous avons des choses très intéressantes à venir. Restez à l’écoute pour 2014 ».

Sur le marché aux Etats-Unis, Shapeways et MakerBot sont aujourd’hui bien installés. Mais une stratégie d’un géant comme HP, qui écarte pour l’instant toute acquisition, cherche des recours pour « sauver » ses branches traditionnelles comme celle de l’impression pourrait bien bousculer un marché en hausse de 62% en 2014, à 669 millions de dollars (source Gartner).

2 commentaires

  1. L’impression 3D c’est merveilleux !
    Enfin, les machines à commandes numériques ça ne date pas
    d’hier non plus, c’est vrai aussi. Par contre, tout le discours allant avec,
    troisième révolution industrielle et compagnie, est encore un symptôme de
    l’atroce niaiserie ambiante, bien en ligne avec les bousillages de
    dictionnaires sur virtuel et compagnie.
    Il semblerait que pour certains les matériaux et l’énergie
    ça n’existe plus, quand la situation se caractérise surtout par cela :
    http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique
    Quelle époque..

  2. oui quelle époque épique, …
    sympa de taxer de niaiserie les propos de certains visionnaires. Il y a suffisamment de réalisations concrètes pour cette techno à la démocratisation pourtant si récente pour qu’on puisse prendre un peu plus au sérieux les annonces de certains.

    Et le fait que les gros traditionnels comme HP se lancent dans le bain semble apporter de l’eau à leur moulin …

Bouton retour en haut de la page
Les imprimantes HP seront sans doute un jour 3D…
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers