AcquisitionActualitéIsraelTech

ProQuest rachète le concurrent Ex Libris pour 500 millions de dollars

ProQuest, une entreprise américaine qui édite des outils de partage et de gestion des informations pour les bibliothèques, vient de racheter Ex Libris, une société spécialisée dans les solutions d’automatisation de bibliothèques. Cette dernière développe par exemple des solutions Saas de gestion de collections numériques et papiers. Elle revendique 5 600 clients dans 90 pays. Le montant de la transaction n’a pas été officiellement communiqué mais le quotidien Haaretz évoque un montant de 500 millions de dollars.

En France, ProQuest est notamment connue pour avoir signé un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France qui concerne la numérisation de 70 000 ouvrages datant de 1470 à 1701. L’entreprise était également en charge du «développement de l’interface de consultation pour les chercheurs».

«Un exemple éloquent de l’expertise [d’Ex Libris] est le succès que connaît Alma, la solution de gestion unifiée des ressources, qui aide des centaines d’établissements dans le monde à améliorer la valeur de leur bibliothèque aux yeux des usagers », a déclaré Kurt Sanford, de ProQuest.

«La fusion de nos sociétés nous permettra de créer encore plus d’occasions et d’offrir davantage de choix aux bibliothèques, notamment à nos clients actuels », a souligné Oren Beit-Arie, directeur stratégique d’Ex Libris.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Bouton retour en haut de la page
ProQuest rachète le concurrent Ex Libris pour 500 millions de dollars
Alban Sayag, COO de YouSign
[Build Up] YouSign accélère son développement produit avec l’acquisition de Canyon
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
La stratégie de MerciApp, outil de correction orthographique, pour conquérir les entreprises francophones
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux