Actualité

Quand la commissaire européenne Neelie Kroes enterre la neutralité du net

Dans une tribune publiée hier sur Libération.fr, la commissaire européenne chargée de la société numérique, Neelie Kroes, est revenue sur la polémique de l’Adgate et a plaidé pour des offres d’abonnements différenciées. Une déclaration qui vient donc directement mettre à mal le concept de la neutralité du web.

neelie-Kroes-550x366

La commissaire a en effet déclaré : « Selon moi, l’intérêt public ne s’oppose […] à ce que les consommateurs s’abonnent à des offres internet limitées, plus différenciées, éventuellement pour un prix moins élevé. »

Selon Neelie Kroes, les FAI pourrait donc proposer une sorte d’Internet à deux vitesses à partir du moment où les consommateurs disposent d’une totale transparence sur les offres et les conditions. Elle précise : « En ce qui concerne la neutralité de l’internet, les consommateurs doivent avoir un choix effectif quant au type d’abonnement internet qu’ils souscrivent. Cela veut dire une vraie clarté, dans un langage non technique. Doivent figurer les vitesses effectives dans des conditions normales et toute restriction imposée au trafic, ainsi qu’une option réaliste permettant de passer à un service complet ».

En somme, les FAI pourraient commercialiser des offres d’accès à un Internet bridées, auxquelles s’ajouteront des options payantes permettant aux internautes de consommer du contenu multimédia sans limite.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

6 commentaires

  1. sans limite de contenu mais avec ou sans limite de prix. si ca devient comme les abonnements TV ADSL et qu avec les XX bouquets on peut dépasser les 100 € / mois ca va faire mal. quid aussi des « petits » du net dans cet écosystème ?

  2. Si on veut positiver, on peut se dire finalement qu’il n’y a pas qu’en France qu’il y a des incompétents

  3. BRAVO ! Enfin une réflexion censée sur les télécoms. La bande passante, ça coûte (eh oui, c’est pas gratuit!) . Il semble normal de moduler les prix en fonction de la bande passante et du niveau de service.

Quand la commissaire européenne Neelie Kroes enterre la neutralité du net
Airbnb double ses pertes, mauvais indicateur avant l’IPO de 2020?
Les offres d’emploi de la semaine
Libra: le G7 exige un cadre juridique
Veepee s’offre la startup Scalia pour unifier ses données produits
[Webinar] E-commerce: les bonnes pratiques pour réussir son Black Friday
Pour faire face à Netflix, Apple explose son budget de production de contenus
Copy link