ActualitéArts et CulturesTech

Salesforce s’associe à Amazon Web Services pour accélérer à l’international

Le spécialiste des logiciels professionnels en cloud Salesforce vient de choisir Amazon Web Services comme prestataire « préféré » pour l'hébergement de ses principaux services. Parmi ceux-ci, Sales Cloud, Service Cloud, Community Cloud ou encore Analytics Cloud. Un partenariat qui s'inscrit dans la volonté de Salesforce de déployer rapidement ses offres sur plusieurs marchés internationaux en s'appuyant sur les capacités du leader mondial des infrastructures en cloud. Le montant de l'opération n'a pas été offciellement communiqué, mais le Wall Street Journal évoque un accord à 400 millions de dollars sur quatre ans.

Accélérer à l'international

Les deux entreprises avaient déjà collaboré ensemble dans le passé, plusieurs services de Salesforce – comme Heroku ou Salesforce IQ – fonctionnant déjà sur Amazon Web Services. « AWS a des capacités sophistiquées et robustes (…) pour supporter les besoins de la clientèle internationale de Salesforce qui est en croissance. AWS permettra d'accélérer cette capacité pour apporter une nouvelle infrastructure en ligne plus rapidement et efficacement », déclare l'entreprise dans un communiqué.

L'éditeur américain souhaite en effet pouvoir répondre à la demande.  Au premier trimestre de son exercice fiscal décalé de 2017, Salesforce a fait état d'un chiffre d'affaires de 1,92 milliard de dollars, en hausse de 27% sur un an. Et la société indiquait par la même occasion s'attendre à un chiffre d'affaires supérieur à 8,16 milliards de dollars pour l'ensemble de l'exercice en cours, soit une progression de 22% à 23%.

AWS en forte croissance

Dans le même temps, ce contrat renforce toujours un peu plus Amazon. Lors de la publication des derniers résultats financiers d'Amazon en avril, la branche AWS affichait un chiffre d'affaires de 2,56 milliards de dollars au premier trimestre 2016, en hausse de plus de 63% sur un an. D'ailleurs, un peu plus tôt, dans une lettre aux investisseurs, Jeff Bezos expliquait s'attendre à ce que sa division cloud dépasse les 10 milliards de dollars de revenus annuels, près de dix ans après son lancement.

Reste qu'Amazon est fortement concurrencé sur ce marché convoité. Si AWS détient une part de marché nettement supérieure à ses concurrents – 31% au quatrième trimestre 205, selon une étude de Synergy Research Group – Microsoft et Google, qui sont respectivement les deuxième et quatrième acteurs du secteur, affichaient tous deux des croissances plus importantes sur la même période.

graph

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This