ActualitéBusinessEuropeFinTechStartupTech

Tide lève 14 millions de dollars pour devenir la banque mobile des PME britanniques

  • Tide a conçu un service bancaire en ligne qui vise à simplifier les démarches financières des petites et moyennes entreprises.
     
  • La FinTech londonienne s’est associée au prêteur en ligne Iwoca afin de permettre aux petites et moyennes entreprises d’accéder à des prêts allant jusqu’à 100 000 livres Sterling.
     
  • Tide ne dispose pas d’une licence bancaire complète et n’envisage pas d’en obtenir une.

 

Le montant

La FinTech anglaise Tide, qui développe une banque en ligne destinée aux petites entreprises, a levé 14 millions de dollars auprès d’Anthemis. Passion Capital, LocalGlobe et Creandum ont également participé à ce tour de table. En juillet 2016, la société avait déjà levé 2 millions de dollars. 

Le marché

Fondée l’an passé par Saul Klein, Robin Klein, Ian Hogarth, Alex Chesterman, William Reeve, Greg Marsh, Jason Goodman, Isabel Rutland et George Bevis, Tide a conçu un service bancaire en ligne, axé «mobile first», qui vise à simplifier les démarches financières des petites et moyennes entreprises. L’ouverture d’un compte sur Tide se fait en quelques minutes, seulement à l’aide d’un passeport ou d’un permis de conduire. Pour faire gagner du temps aux entreprises, Tide veut automatiser les tâches administratives de routine. Ainsi, l’application est capable de lire les factures qui sont téléchargées pour identifier le payeur et la somme à payer. Les comptes Tide peuvent être multi-utilisateurs et multi-devises.

Contrairement à la plupart des autres FinTech, Tide ne dispose pas d’une licence bancaire complète et n’envisage pas d’en obtenir une. De ce fait, l’argent est détenu par Barclays tandis que les transactions sont traitées par Tide. Par ailleurs, la FinTech basée à Londres s’est associée au prêteur en ligne Iwoca afin de permettre aux petites et moyennes entreprises, qui ne sont pas éligibles aux prêts bancaires traditionnels, d’accéder à des prêts allant jusqu’à 100 000 livres Sterling (114 000 euros). 

Au Royaume-Uni, Tide doit faire face à une concurrence qui se densifie. La jeune pousse Monzo ou encore les néo-banques Starling Bank, Tandem et Atom Bank se sont également positionnées sur ce segment d’activité. A l’échelle européenne, Tide aura fort à faire face à l’Allemand N26, qui engrange 2 000 nouveaux utilisateurs français par semaine.

Les objectifs

Ce financement doit permettre à Tide de doubler son équipe londonienne d’ici la fin de l’année. En renforçant ses effectifs, la société entend accélérer son développement pour concevoir de nouvelles fonctionnalités visant à simplifier les services bancaires en ligne pour les petites et moyennes entreprises.

[tabs]

[tab title= « Tide : les données clés »]

Fondateurs : Saul Klein, Robin Klein, Ian Hogarth, Alex Chesterman, William Reeve, Greg Marsh, Jason Goodman, Isabel Rutland et George Bevis

Lancement : 2016

Siège social : Londres

Activité : banque en ligne sur mobile

Financement : 14 millions de dollars en juillet 2017

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi : La FinTech londonienne Soldo lève 11 millions de dollars pour s’étendre en Europe

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This