ActualitéMarketing & Communication

Viadeo se dit attaqué à tort sur sa fiscalité

Le réseau social fait l’objet de critiques vis-à-vis d’une TVA sur les abonnements premium, réglée aux Etats-Unis et non en France. Viadeo riposte.

Le réseau social aux 50 millions de membres, dont 7 millions en France, a décidé de répliquer face aux critiques sur sa fiscalité. L’hebdomadaire L’Express a en effet récemment affirmé que Viadeo ne facturait « qu’une partie de sa TVA en France sur ses abonnements Premium depuis près de trois ans ». L’offre payante de Viadeo adressée à ses membres est comprise entre 4,75€ et 9,85€/mois.

Pour le réseau social, qui réplique dans un communiqué de presse,  » Viadeo applique la loi! », et explique que c’est le développement international de la société qui nécessite d’intégrer et d’héberger les équipes et l’infrastructure informatique en Californie depuis 2010.

En conformité avec la loi, la fiscalité qui s’applique est liée à l’endroit où est rendu le service aux utilisateurs, donc aux Etats-Unis où sont hébergés les serveurs, et la TVA française ne s’applique alors pas sur une partie des revenus générés par les abonnements en ligne.

Viadeo précise par ailleurs que la loi sur la fiscalité sera modifiée au 1er janvier 2015. En effet, la facturation d’un service sera déclenchée selon le pays de localisation du consommateur et non plus selon le pays de localisation des serveurs.

Le communiqué précise :

La Californie n’est pas un paradis fiscal

« si Viadeo avait voulu optimiser sa fiscalité, elle aurait installé sa plateforme au Luxembourg ou en Irlande comme de nombreuses autres sociétés… californiennes connues du grand public », indique la communication de Viadeo, qui s’engage à maintenir son activité et son siège social en France.

L’entreprise dirigée par Dan Serfaty, installé en Chine pour développer les activités du groupe, a tout récemment reçu le soutien de la ministre Fleur Pellerin sur un accord commun avec le réseau des CCI en France, et a reçu une aide financière de 24 millions d’euros via Oseo, dont 10 millions via le Fonds stratégique d’Investissement (FSI).

Les chiffres de Viadeo:

  • 250 emplois créés (soit 55 % de ses salariés) sur l’ensemble du territoire, Paris et régions
  • 80% de la masse salariale du Groupe payée en France
  • 80 % de la Recherche et Développement effectuée depuis la France
Tags

Marion Moreau

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

7 commentaires

  1. Au tour de Viadeo de subir le feu des critiques … décidément, il ne fait pas bon réussir sur la toile depuis la France ou quoi ? Il sera peut être trop tard pour se plaindre si, un réseau made in US s’impose… Gageons qu’à ce moment, les mêmes détracteurs seront peut être les premiers à voler au secours de ce fleuron du Made in France 2.0 ;-)

    1. @Thierry Delorme Il n’est pas tant reproché à Viadéo de ne pas payer sa TVA en France (quoique ….) mais surtout:
      d’être subventionné par l’Etat (10 millions d’euros en 2012 par le FSI)
      ET
      de ne pas payer sa TVA
      Pas vraiment difficile de « réussir » dans ces conditions bien que cette subvention et le non paiement de la TVA ne compenseront pas très longtemps la baisse constante du nombre de membres payants qui font vivre Viadéo

    2. @Thierry Delorme les grandes sociétés US subissent les mêmes critiques en ce moment, et a juste titre.
      Viadeo se défend sur la ligne du « c’est légal » et ca on le sait que c’est légal. C’est justement pour ca que c’est un problème et que les US cherchent a réformer leur fiscalité pour stopper l’hémorragie fiscale. La France fait de même, rien de surprenant.
      et +1 avec AnneEstasie.

Viadeo se dit attaqué à tort sur sa fiscalité
Temasek et Trustbridge songent à mettre la main sur les activités de WeWork en Chine
[Made in Océan Indien] Qui est Talenteum, la startup mauricienne à impact social?
Les offres d’emploi de la semaine
WorkBoard lève 30 millions de dollars pour sa plateforme de gestion de projets en entreprise
[Made in Bretagne] Zoom sur l’écosystème digital breton en 2020
5 chiffres à retenir sur Netflix en France
Copy link