ActualitéAsieBusinessChineTechTransport

Xiaomi rêverait-il de produire sa propre voiture électrique ?

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le fantasme de la voiture de demain concerne tous les acteurs de l’innovation, y compris des sociétés du secteur internet et telecom. Le patron de Xiaomi, Lei Jun,  a lui-même déclaré en avril dernier vouloir produire un jour un véhicule électrique.

Le fabricant de smartphones chinois, qui s’est hissé très rapidement troisième plus gros vendeurs de smartphones dans le monde, s’intéresserait particulièrement à la voiture de nouvelle génération. Selon Sina Tech Reports, l’un des VP de Xiaomi, aurait rencontré Elon Musk le fondateur de Tesla, fabricant des voitures électriques installé près de San Francisco, qui a ouvert récemment ses brevets au marché.

La société chinoise travaillerait sur un produit d’un nouveau genre, et amène la presse à parier sur une voiture électrique. La rencontre avec Tesla marquerait-elle cette ambition de se lancer sur le marché automobile?

Oui, mais pas sûr. Oui parce que Xiaomi est positionné comme un «pure player» de l’innovation ( l’un de ses stratèges n’est autre qu’Hugo Barra, ex Google Android), et, par ailleurs, il n’y a aucune raison que l’entreprise ne se prive de diversification. Elle le fait déjà en prenant des participations dans des sociétés du cloud, des objets connectés, et de la VoD. De plus, la pollution de l’air est devenu un tel problème dans les grandes agglomérations, que les autorités chinoises ont été poussées à investir à Pékin 13 milliards d’euros dans la construction d’un parc électrique de bornes de recharge. En 2020, la Chine représentera +25% de parts de marché entre régions du monde pour le véhicule électrique. Autant dire que ce marché domestique représente un fort potentiel de développement pour Xiaomi.

Pas sûr. Car le marché est jonché de nombreuses barrières à l’entrée. Le gouvernement chinois encadre lui-même le marché de la voiture électrique, et impose la fabrication sur le territoire par des acteurs de l’automobile identifiés. Mais la donne pourrait changer, puisque la commission en charge du développement et de la réforme (NDRC) a assoupli les règles le mois dernier, elle autoriserait à terme l’entrée sur le marché d’acteurs extérieurs au marché de la voiture. Xiaomi pourrait, un jour, prendre part à l’aventure. Avec un partenariat Tesla ? Everything is possible…

Lire notre étude spéciale consacrée à la Chine

Bouton retour en haut de la page
Xiaomi rêverait-il de produire sa propre voiture électrique ?
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
[Série A] RH : Club Employés lève 7 millions d’euros auprès de MAIF Avenir
[Seed] Rodeeo lève 400 000 euros pour son app de location de véhicules
BeautyTech: le géant britannique Treatwell rachète la startup française Wavy
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media