ActualitéBusinessEuropeTransport

A Londres, Uber veut pousser tous ses chauffeurs à rouler en voiture électrique d’ici 2020

Uber passe à l’heure de l’électrique en Angleterre. La plateforme de VTC souhaite en effet électrifier l’intégralité de sa flotte de véhicules à Londres d’ici 2025 dans le cadre de son «Clean Air Plan». La société veillera même à ce que toutes les voitures de son offre UberX soient des véhicules entièrement électriques ou hybrides d’ici 2019. L’entreprise lancée par Travis Kalanick s’est fixée le même objectif pour les autres villes où elle opère au Royaume-Uni, comme Liverpool, Glasgow, Manchester et Birmingham, à l’horizon 2022. A ce jour, moins de la moitié des chauffeurs évoluant sous l’offre UberX utilisent une voiture électrique à Londres.

Le défi est immense pour Uber dans la mesure où la plateforme de VTC ne détient pas la propriété des voitures qui travaillent sous sa bannière. L’entreprise californienne doit donc inciter ses chauffeurs à changer de véhicule. A Londres, elle doit ainsi convaincre près de 40 000 conducteurs. Pour cela, Uber compte fournir une aide financière, pouvant aller jusqu’à 5 000 livres Sterling, soit 6 604 dollars, aux chauffeurs qui cherchent à rouler avec une voiture hybride ou électrique.

Ces subventions seront financés par une enveloppe de 2 millions de livres Sterling de la société, mais aussi par les utilisateurs d’Uber. Ces derniers financeront aussi cette transition vers l’électrique grâce à supplément de 0,35 livre Sterling imposé sur toutes les courses réalisées à Londres à partir d’octobre prochain.

Uber veut aussi inciter les Londoniens à se séparer de leurs voitures diesel

Par ailleurs, Uber souhaite également inciter les habitants de Londres à abandonner leur ancienne voiture diesel en leur offrant 1 500 livres Sterling, soit près de 2 000 dollars, de trajets gratuits avec l’application. Les 1 000 premiers Londoniens qui détruiront leurs véhicules non-conformes à la norme Euro 4 (voitures essence ou diesel immatriculées avant 2006) seront éligibles à cette remise, qui peut être utilisée sur des courses UberPOOL et UberX.

Pour justifier le lancement de ce «Clean Air Plan» à Londres, Uber explique que l’air pollué provoque près de 9 500 décès par an dans la capitale anglaise. De plus, Londres a a lancé un plan visant à lutter contre les niveaux illégaux de pollution atmosphérique dans la capitale britannique. Celui-ci exige que tous les nouveaux véhicules de location privés soient des véhicules à émission zéro d’ici 2020. Londres espère qu’elle sera complètement exempte d’émissions de CO2 d’ici 2050.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
A Londres, Uber veut pousser tous ses chauffeurs à rouler en voiture électrique d’ici 2020
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
Copy link