ActualitéBusinessTransport

A Londres, Uber veut pousser tous ses chauffeurs à rouler en voiture électrique d’ici 2020

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Uber passe à l’heure de l’électrique en Angleterre. La plateforme de VTC souhaite en effet électrifier l’intégralité de sa flotte de véhicules à Londres d’ici 2025 dans le cadre de son «Clean Air Plan». La société veillera même à ce que toutes les voitures de son offre UberX soient des véhicules entièrement électriques ou hybrides d’ici 2019. L’entreprise lancée par Travis Kalanick s’est fixée le même objectif pour les autres villes où elle opère au Royaume-Uni, comme Liverpool, Glasgow, Manchester et Birmingham, à l’horizon 2022. A ce jour, moins de la moitié des chauffeurs évoluant sous l’offre UberX utilisent une voiture électrique à Londres.

Le défi est immense pour Uber dans la mesure où la plateforme de VTC ne détient pas la propriété des voitures qui travaillent sous sa bannière. L’entreprise californienne doit donc inciter ses chauffeurs à changer de véhicule. A Londres, elle doit ainsi convaincre près de 40 000 conducteurs. Pour cela, Uber compte fournir une aide financière, pouvant aller jusqu’à 5 000 livres Sterling, soit 6 604 dollars, aux chauffeurs qui cherchent à rouler avec une voiture hybride ou électrique.

Ces subventions seront financés par une enveloppe de 2 millions de livres Sterling de la société, mais aussi par les utilisateurs d’Uber. Ces derniers financeront aussi cette transition vers l’électrique grâce à supplément de 0,35 livre Sterling imposé sur toutes les courses réalisées à Londres à partir d’octobre prochain.

Uber veut aussi inciter les Londoniens à se séparer de leurs voitures diesel

Par ailleurs, Uber souhaite également inciter les habitants de Londres à abandonner leur ancienne voiture diesel en leur offrant 1 500 livres Sterling, soit près de 2 000 dollars, de trajets gratuits avec l’application. Les 1 000 premiers Londoniens qui détruiront leurs véhicules non-conformes à la norme Euro 4 (voitures essence ou diesel immatriculées avant 2006) seront éligibles à cette remise, qui peut être utilisée sur des courses UberPOOL et UberX.

Pour justifier le lancement de ce «Clean Air Plan» à Londres, Uber explique que l’air pollué provoque près de 9 500 décès par an dans la capitale anglaise. De plus, Londres a a lancé un plan visant à lutter contre les niveaux illégaux de pollution atmosphérique dans la capitale britannique. Celui-ci exige que tous les nouveaux véhicules de location privés soient des véhicules à émission zéro d’ici 2020. Londres espère qu’elle sera complètement exempte d’émissions de CO2 d’ici 2050.

Bouton retour en haut de la page
A Londres, Uber veut pousser tous ses chauffeurs à rouler en voiture électrique d’ici 2020
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media