AcquisitionActualitéRetail & eCommerce

Alibaba sur le point d’acquérir AutoNavi pour une valorisation à 1,6 milliard de dollars

Spécialisée dans la cartographie, la société compte plus de 77 millions d’utilisateurs actifs mensuels.

autonaviAlors qu’il avait déjà déboursé 294 millions de dollars en 2012 pour acquérir 28% d’AutoNavi, une société fournissant des solutions de cartographie et de navigation, le géant chinois du e-commerce Alibaba souhaiterait désormais s’en offrir l’intégralité. Il aurait ainsi formulé une offre de rachat sur les 72% restants du capital pour une valorisation de l’entreprise à 1,58 milliard de dollars selon Reuters.

La firme fondée par Jack Ma souhaiterait ainsi étendre sa gamme de produits pour faire face à la concurrence accrue de Tencent et Baidu selon l’agence de presse qui précise que, dans une lettre adressée à AutoNavi, Alibaba explique que « le marché des services et des applications de navigation et de cartographie est devenue de plus en plus concurrentiel ».

Fondée au début des années 2000, AutoNavi comptabilisait plus de 171 millions d’utilisateurs au troisième trimestre 2013 – contre 85 millions un an plus tôt – dont 77 millions sont actifs chaque mois. Alibaba pourrait s’introduire en bourse dès cette année sur le New York Stock Exchange. Le groupe, qui a dépassé eBay et Amazon réunis en termes de volume de ventes en septembre 2012, espère devancer l’Américain Walmart dès 2016.

Retrouvez l’intégralité de notre étude sur Alibaba :

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Alibaba sur le point d’acquérir AutoNavi pour une valorisation à 1,6 milliard de dollars
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance