ActualitéBusinessDistribution

Amazon se lance à l’assaut de YouTube

Après une première offensive contre Netflix, Amazon s’apprête à récidiver en s’en prenant cette fois à YouTube. En effet, la marketplace américaine a annoncé ce mardi, dans un communiqué, le lancement d’Amazon Video Direct, un nouveau service de vidéo en ligne. Accessible sur simple inscription, cette plateforme permettra à tous les créateurs de contenus de mettre leurs films en ligne, à l’image de ce qu’ils peuvent faire depuis plusieurs années sur YouTube.

Si l’apparition d’un nouvel outil d’hébergement de vidéos en ligne n’a rien d’original, Amazon promet en revanche de rémunérer les producteurs en fonction de l’intérêt suscité par leurs vidéos. Ces dernières pourront être diffusées dans tous les pays où Amazon Video Direct est disponible pour l’instant, c’est-à-dire aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Autriche et au Japon. La France n’est pas au programme.

Une rémunération à la carte

Plusieurs modes de distribution s’offriront aux créateurs de vidéos. La première consiste à inclure gratuitement les productions au catalogue Prime Video. Ce service de vidéo en streaming par abonnement propose déjà des milliers de films et de séries à la demande. En choisissant cette option, les producteurs seront rémunérés en fonction du nombre d’heures visionnées par les internautes. 

Pour diffuser leurs productions, les créateurs pourront également opter pour une monétisation alternative, sous forme de location ou de vente à l’unité, ou un accès libre monétisé par la publicité, ce qui se rapproche davantage du modèle proposé par YouTube. 

Un bonus d’un million de dollars tous les mois

Pour stimuler les créateurs, Amazon promet de récompenser les meilleurs créateurs. Pour cela, la marketplace distribuera chaque mois un bonus d’un million de dollars, l’équivalent de 878 000 euros, entre les créateurs des 100 titres les plus populaires sur le service de vidéo en ligne. Afin de dresser ce «palmarès» mensuel, Amazon s’appuiera sur le nombre de téléspectateurs, la durée de visionnage et la note attribuée par les clients pour chaque vidéo.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This