ActualitéAmérique du nordBusinessTechTransport

Apple retire 200 employés de son projet de voiture autonome

L’Apple Car verra-t-elle le jour ? La question revient avec insistance depuis que la firme de Cupertino a lancé le «Projet Titan», nom derrière se cache les ambitions du géant américain sur le marché de la voiture autonome. Au vu de la puissance technologique d’Apple, le projet était prometteur, mais il semble désormais avoir du plomb dans l’aile. Et pour cause, CNBC vient de révéler que la firme américaine a supprimé 200 postes de sa division dédiée à son projet de voiture autonome. Un coup dur alors qu’Apple avait initialement recruté une équipe de 1 000 collaborateurs spécialement dédiée à ce projet.

Les allégations du média américain ont contraint le groupe dirigé par Tim Cook à réagir. Apple a ainsi indiqué qu’une partie des 200 employés touchés par cette restructuration avaient été réaffectés à des postes dans d’autres branches de l’entreprise. «Comme l’équipe concentre son travail sur plusieurs domaines clés pour 2019, certains groupes sont déplacés vers des projets dans d’autres secteurs de l’entreprise, où ils soutiendront le machine learning et d’autres initiatives, pour l’ensemble d’Apple», a déclaré Apple à CNBC. En revanche, la firme de Cupertino n’a pas précisé la part des collaborateurs licenciés.

Vers une intelligence artificielle pour les voitures autonomes

Cette restructuration n’a pas été perçue comme une surprise en interne. Plusieurs employés s’attendaient en effet à une réorganisation de l’entité après le retour en août dernier de Doug Field, qui était parti chez Tesla en 2013, pour diriger Titan aux côtés de Bob Mansfield. Ce dernier, qui a notamment participé au développement de l’iPad, avait repris en main le projet en 2016, après plusieurs mois de conflits internes et le départ de Steve Zadesky, ancien ingénieur de Ford qui était alors à la tête de Titan. Ce n’est pas la première fois qu’Apple réalise une coupe dans ses effectifs dédiés à la voiture autonome. En 2016, le géant américain avait déjà licencié des employés dans l’optique d’un changement de stratégie pour le projet Titan.

En effet, il n’est plus question de concevoir la propre voiture autonome d’Apple. L’ambition de la société californienne est désormais de concevoir une intelligence artificielle au service des véhicules sans chauffeur. En juin 2017, Tim Cook avait officiellement confirmé cette approche en indiquant que l’objectif du projet Titan était de se concentrer sur le système d’exploitation des véhicules sans conducteur plutôt que créer sa propre voiture autonome. Le patron de la firme américaine avait alors estimé que la voiture autonome «était la mère de tous les projets d’intelligence artificielle».

A l’occasion de l’annonce de la restructuration du projet Titan, Apple a – fait rarissime tant la firme américaine aime se montrer discrète sur ses projets en cours – évoqué ses ambitions dans la voiture autonome. «Nous continuons à croire qu’il y a une énorme opportunité avec les systèmes autonomes, qu’Apple dispose des capacités uniques pour y contribuer, et que c’est le projet de machine learning le plus ambitieux jamais réalisé», estime Apple, sans donner de détails sur l’avancement du projet. Des propos qui semblent donc corroborer une approche logicielle, et non plus industrielle, d’Apple sur ce marché. Pour développer sa plateforme, la firme américaine dispose d’ailleurs d’une flotte de plusieurs dizaines de voitures autonomes autorisées à être testées sur les routes californiennes, comme Google, Tesla et Uber. Au départ, Apple visait une commercialisation de son véhicule autonome à l’horizon 2020, avec l’objectif de vendre 500 000 voitures dès la première année. Une perspective qui semble désormais bien lointaine…

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Apple retire 200 employés de son projet de voiture autonome
RH: la startup Elevo lève 1 million d’euros pour sa plateforme de suivi des collaborateurs
[DECODE] La grande distribution française et les GAFA, un pacte avec le diable ?
Weeby, SynLab, CCMSA : focus sur les offres d’emploi du jour
La Libra n’est « pas la bienvenue en Europe »
Orange vend sa filiale en difficulté au Niger
licorne
La Chine compte désormais plus de licornes que les Etats-Unis
Copy link