ActualitéAmérique du nordBusinessTechTransport

Le projet de l’Apple Car est en panne

L’Apple Car ne verra peut-être jamais le jour. Le projet de voiture autonome de la firme de Cupertino, lancé en 2014, serait en effet sérieusement remis en question par ses dirigeants, selon une information rapportée par Bloomberg. Selon les sources du média américain, l’état-major d’Apple donne un temps de réflexion jusqu’à fin 2017 à l’équipe travaillant sur l’Apple Car pour prouver la faisabilité du système d’auto-conduite et ainsi décider de l'orientation à donner au projet. Apple visait une commercialisation de son véhicule autonome à l’horizon 2020, avec l'objectif de vendre 500 000 voitures dès la première année.

Baptisé Titan, le projet de voiture autonome d’Apple ambitionnait de révolutionner l’industrie automobile. Dans ce cadre, la firme de Cupertino avait recruté une équipe de 1 000 collaborateurs spécialement dédiée à ce projet.

Des départs en série

Cependant, le rêve de la marque à la pomme a pris du plomb dans l’aile fin 2015. Le projet Titan a en effet été miné par des conflits internes. Selon Bloomberg, les managers n’étaient pas d’accord sur la direction du projet. De plus, Steve Zadesky, ancien ingénieur de Ford à la tête de Titan, a claqué la porte du projet début 2016. Bob Mansfield, qui a notamment participé au développement de l’iPad, a repris Titan en main. 

Dès son arrivée, il a annoncé aux équipes du projet qu’Apple devait se résoudre à abandonner l’idée de devenir un concurrent direct de Tesla Motors pour se concentrer sur une plateforme d’auto-conduite moins ambitieuse. Dans les mois suivants, les ingénieurs ont commencé à quitter Titan et les processus d’essai ont été annulés. En août, Apple a procédé à une première coupe dans ses effectifs dédiés au projet de voiture autonome, avant de licencier à nouveau en septembre 2016. 

Désormais, Titan envisage de recentrer son activité sur le développement d’un système de conduite autonome que la firme californienne vendrait aux constructeurs automobiles existants, ou de repousser la conception de l’Apple Car dans les années à venir.

La course à la voiture autonome s'accélère

Sur le marché de la voiture autonome, les acteurs n’ont cessé de se multiplier au cours de ces dernières années. Uber a présenté sa voiture sans chauffeur, en partenariat avec Ford, en mai dernier, avant de la mettre à disposition du grand public à partir de septembre dans les rues de Pittsburgh.

Google s’est également engagé dans ce secteur avec Fiat pour développer une flotte de 100 véhicules dotés de capteurs. En outre, General Motors, qui s’est emparé de Cruise Automation, Baidu avec BMW, Tesla ou encore Volvo, qui a planifié des tests à Londres en 2017, se sont lancés dans la course à la voiture intelligente.

Lire aussi : Apple dévoile un chiffre d’affaires en baisse pour la première fois en dix ans

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This