ActualitéBusinessTech

Après Disney, WarnerMedia veut contrer Netflix

Avec l’AFP

Le groupe WarnerMedia (ex-Time Warner), filiale du câblo-opérateur AT&T, va lancer, fin 2019, son propre service de vidéo en ligne, une étape de plus dans les grandes manoeuvres du streaming pour contester l’hégémonie de Netflix.

Le directeur général de WarnerMedia, John Stankey, cité dans un communiqué publié mercredi, a expliqué que cette initiative, qui se concrétisera au quatrième trimestre 2019, était « un autre avantage de la fusion entre AT&T et Time Warner ».

Warner Bros, HBO, droits sportifs…

WarnerMedia est un acteur majeur de la télévision avec, sous sa coupole, le studio Warner Bros (qui contrôle l’éditeur D.C. Comics), la chaîne câblée HBO, mais aussi le groupe Turner Broadcasting, qui comprend notamment les chaînes CNN, Cartoon Network, TNT, TBS ou Boomerang. Par le biais de Turner, il dispose également d’un important portefeuille de droits sportifs, principalement le championnat universitaire de basketball, les ligues professionnelles nord-américaines de basket (NBA) et de base-ball (MLB), ainsi que le circuit professionnel de golf PGA.

La décision de WarnerMedia fait écho à celle de Disney, qui prévoit de disposer, en 2019, de trois services de vidéo en ligne complémentaires, à savoir la plateforme Hulu, déjà existante, une autre offre dédiée aux contenus familiaux et aux programmes jeunesses, et enfin une application dédiée au sport.

Les géants du secteur à la poursuite de Netflix

Quant au nouvel ensemble constitué du câblo-opérateur américain Comcast et du groupe de télévision britannique Sky, devenu réalité cette semaine, il lorgne lui aussi vers le streaming. Le marché lui prête l’ambition d’une offre unifiée, qui réunirait l’ensemble de ses contenus, eux aussi considérables (NBC, le studio Universal, les productions de Sky, entre autres).

Les géants du secteur se sont ainsi lancés à la poursuite de Neftlix, qui a plusieurs longueurs d’avance sur le marché de la télévision en ligne. A mesure qu’ils se positionnent sur le streaming, ils font également évoluer leur modèle en matière de droits. Après avoir longtemps revendu des programmes à Netflix, ils sont aujourd’hui plus attachés à l’exclusivité, à l’instar de Disney qui a mis fin à son partenariat avec la plateforme au logo rouge. En lançant une offre unique, WarnerMedia fait le pari de la taille, quitte à cannibaliser les offres de vidéo en ligne qu’il propose déjà, notamment HBO Now, ainsi que B/R Live, dédiée au sport.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Après Disney, WarnerMedia veut contrer Netflix
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir
Vélos, trottinettes, scooters…: la mobilité partagée se démocratise dans les grandes villes françaises