AcquisitionActualitéBusinessTech

Après plusieurs mois de bras de fer, Vivendi prend le contrôle de Gameloft

Vivendi est enfin parvenu à mettre la main sur l’éditeur de jeux téléchargeables Gameloft. Cette acquisition survient après plusieurs mois de tractations engagées à la mi-février avec le lancement d’une OPA (offre publique d’achat) hostile par la multinationale dirigée par Vincent Bolloré.

L’Autorité des marchés financiers a mis fin au suspense ce mardi avec la publication des résultats provisoires de cette opération. Ainsi, Vivendi s’apprête à détenir 61,71% du capital et au moins 55,61% des droits de vote de Gameloft. «Au total, la société Vivendi est en mesure de détenir 53 728 336 actions GAMELOFT SE représentant autant de droits de vote», a fait savoir l’organisme de régulation financière. Les résultats définitifs de l’OPA seront connus le 2 juin au plus tard.

Retour de Vivendi de retour dans les jeux vidéo

Ce nouveau rachat s’inscrit dans la stratégie agressive d’acquisitions dans l’univers du jeu vidéo lancée depuis plusieurs mois par le groupe français. Parallèlement à Gameloft pour le mobile, la firme de Vincent Bolloré se concentre également sur Ubisoft pour se positionner dans le secteur des jeux sur console et PC. 

Malgré l’intérêt qu’ils suscitent, Michel et Yves Guillemot, respectivement à la tête de Gameloft et d’Ubisoft, se sont montrés très réticents aux intentions de Vincent Bolloré envers leurs deux entreprises. «Depuis la vente il y a plus d'un an de son activité jeux, Vivendi n'a plus aucune activité susceptible d'apporter des synergies à Gameloft», estimait le groupe de Michel Guillemot en février dernier au moment de la première offensive de Vivendi. En mars, au moment de la publication de ses résultats financiers, Gameloft a dévoilé une perte de 24,2 millions d'euros sur l'exercice 2015.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Après plusieurs mois de bras de fer, Vivendi prend le contrôle de Gameloft
[DECODE] La grande distribution française et les GAFA, un pacte avec le diable ?
Weeby, SynLab, CCMSA : focus sur les offres d’emploi du jour
La Libra n’est « pas la bienvenue en Europe »
Orange vend sa filiale en difficulté au Niger
licorne
La Chine compte désormais plus de licornes que les Etats-Unis
Wing (Google) devient la première startup à livrer par drones aux Etats-Unis
Copy link