ActualitéStartup

[Atelier numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #25 : The FactWatchers

Connaissez-vous le fact-checking ? Cette méthode de vérifications des chiffres et faits cités dans les discours des politiques a été lancée aux USA en 2003, par des étudiants de l’Université de Pennsylvanie, via la plateforme Factcheck.org.

Le procédé a été ensuite repris lors de la campagne du Président Obama en 2007, et par le journal Libération plus tard, qui y consacre désormais une rubrique, Désintox, et mène sa contre-enquête des faits.

En France, c’est FactWatchers, une nouvelle plateforme de fact-checking qui est lancée par 6 personnes, dont un journaliste, la plupart sont passionnés de politique. Le concept repose sur la vérification des propos des candidats par les internautes ou experts lambdas, s’appuyant sur leurs connaissances de tel ou tel sujet. L’équipe procède à la modération des informations vérifiées : une URL vers un site crédible, une étude, un témoignage direct, et, à terme, un scoring des contributeurs notés sur la véracité de leurs sources.

[jwplayer mediaid= »59699″]

Se voulant le plus neutre possible, le site s’en tient à « améliorer le débat public », par des éléments factuels et des thématiques choisies pour leur pertinence. L’utilisateur peut aussi lancer une thématique, comme par exemple re-citer tel ou tel politique et demander la vérification par les internautes de ce qu’il (elle) avance.

FactWatchers, qui se lance en pleine campagne présidentielle, a l’ambition d’exister tout au long des futures échéances électorales et de prolonger l’expérience via des feed d’émissions live-tweetées. Le modèle économique s’oriente vers celui d’une association ou d’une ONG. L’équipe du site souhaite proposer à terme d’ouvrir son API et ses différentes catégories, et réfléchit à un partenariat avec des écoles de journalisme ou des portails de contenus .

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Dans le même registre, mais en plus poussé, il y a le Véritomètre (http://itele.owni.fr/), des journalistes d’I Télé et Owni, qui vérifient absolument tout ce que disent les candidats à la présidentielles.

    A la moindre erreur (notamment les raccourcis), ils ne pardonnent pas. Un classement de la « crédibilité » des candidats est ensuite calculée.

    Marine Le Pen était bonne dernière avec Nicolas Sarkozy… héhé.

  2. Un grand merci à Frenchweb et Marion pour cette chronique!

    Petite(s) précision(s) : sur les 6 personnes composant notre équipe, il n’y a qu’un seul journaliste, et Factwatchers n’a pas vocation à trouver un modèle économique. Le modèle envisagé est celui d’une association / ONG !

    Je précise que compte tenu de ce modèle nous sommes ouverts à toutes les bonnes volontés. Si vous avez des suggestions pour améliorer la plateforme et si vous souhaitez contribuer à son développement, contactez nous :)

Bouton retour en haut de la page
[Atelier numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #25 : The FactWatchers
[Made in océan Indien] Quelle est cette startup mauricienne qui veut digitaliser le secteur médical africain?
La stratégie du média Brut pour séduire les jeunes à l’international
Comment gérer les files d’attente avec le numérique?
FinTech: pourquoi Stripe s’allie à des banques traditionnelles comme Goldman Sachs et Citigroup
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM