ActualitéBusinessEuropeStartupTech

Azur Drones lève 2 millions d’euros et rachète un autre acteur du drone professionnel

  • Azur Drones a conclu le rachat de Flying Eye.
  • Le nouvel ensemble revendique un chiffre d’affaires supérieur à 2,5 millions d’euros.
  • Le marché du drone civil pèsera 127 milliards de dollars d’ici 2020.

Le montant

La start-up Azur Drones, spécialisée dans la prise de vues par drone, a bouclé un tour de table de 2 millions d’euros. Les investisseurs n’ont pas été dévoilés. «Il s’agit de la même grande famille industrielle du Nord, qui souhaite restée anonyme», indique seulement l’entreprise, qui a levé 3,5 millions d’euros en décembre dernier. Dans le même temps, la société a conclu le rachat de Flying Eye, qui se revendique comme le premier constructeur de drones civils homologués en France.

Le marché 

Fondée en 2012 par Jean Gagneraud et Stéphane Morelli, Azur Drones réalise des opérations de thermographie, des levées topographiques et des inspections d’ouvrage par drone. Depuis sa sa création, la société a noué plusieurs partenariats avec des groupes français majeurs, à l’image de la SNCF, EDF, RATP ou encore Paris Aéroport (ex-Aéroports de Paris).

Sur le marché du drone civil, Azur Drones droit affronter plusieurs acteurs français, notamment Hélicéo, qui a levé 1,5 million d’euros en avril 2016, Parrot, SkyCall, SenseFly ou encore Redbird, tombé dans le giron de l’Américain Airware en septembre dernier. La référence du marché français reste néanmoins Delair-Tech. La start-up toulousaine est valorisée 50 millions d’euros, selon Le Figaro. En cinq ans, cette dernière a produit 300 drones. Le marché du drone civil pèsera 127 milliards de dollars d’ici 2020, d’après PwC.

Les objectifs 

Ce nouvel investissement doit permettre à Azur Drones d’accélérer sa croissance pour consolider sa position sur le marché du drone civil. Avec l’acquisition de Flying Eye, l’entreprise prévoit de développer des solutions spécifiques pour améliorer sa gamme de produits à destination de ses clients industriels et se renforcer sur le marché de la vidéoprotection, avec son offre de vidéosurveillance par drone, Azur Drone’sGuard. Le nouvel ensemble revendique un chiffre d’affaires supérieur à 2,5 millions d’euros.

Azur Drones : les données clés

Fondateurs : Jean Gagneraud et Stéphane Morelli
Lancement : 2012
Siège social : Mérignac (Gironde)
Activité : prise de vues par drone
Financement : 2 millions d’euros en février 2017

Lire aussi :

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This