ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Le baromètre français de l’achat groupé en mai 2011

L’agrégateur de deals du jour Pourtoimonamour.com vient de publier son baromètre de l’achat groupé pour le mois de mai 2011.

Il recense l’évolution des principaux indicateurs de ce marché à partir de données de 9 neufs sites d’achats groupés parmi lesquels Groupon, Dealissime, Letrader, Bon Privé. Voici les principales informations de cette étude:

  • Le volume d’affaires a connu une croissance exceptionnelle de 42% au mois de mai, lié notamment au succès des offres de voyages. En effet, on constate que le nombre de paniers a baissé de 9% pour s’établir à 217 171. La hausse du VA s’explique donc par une forte augmentation du panier moyen qui passe de 23,69€ à 36,87€ (+56%).
  • « Archi-domination » de Groupon et un mois de mai difficile pour la plupart des acteurs


La baromètre pointe une nouveauté marquante: l’émergence de deals nationaux qui se substituent de plus en plus aux traditionnels deals locaux du marché. En volume d’affaires, ils passent pour la première fois devant les deals à Paris.

La catégorie séjours-voyages a connu une veritable explosion en mai, en rapport évidemment avec les beaux jours, les weed-end prolongés et la proximité des vacances d’été.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Très intéressante cette analyse ! Mais quels sont les 7 sites mystères du panel (puisqu’on a compris que Groupon et Letrader y étaient)?

Bouton retour en haut de la page
Le baromètre français de l’achat groupé en mai 2011
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer