ActualitéAmérique du nordArts et CulturesTech

BIME, la start-up française spécialiste de l’analyse de données, part à la conquête du marché américain

La start-up de Montpellier dirigée par une femme, Rachel Delacour, procède à un tournant dans son développement

Les startups montpelliéraines ont le vent en poupe. Après l’annonce faite cette semaine par Medtech de lever 20 millions en s’introduisant sur le NYSE Euronext Paris pour accélérer sa croissance aux Etats-Unis, c’est désormais We Are Cloud, éditrice de BIME, qui embrasse le rêve américain avec l’ouverture d’un bureau à Kansas City.

La société spécialisée dans l’analyse et la surveillance des données d’entreprise a donc décidé de s’implanter en plein coeur du Missouri pour profiter de cette « cité technologique en pleine croissance ». Quatre ans après sa création, elle poursuit son internationalisation et se renforce en Amérique du Nord avec une équipe de sept personnes dont, à sa tête, Jim Lysinger, vice-président et business angel.

rachel-delacour

« Tous les événements liés à la data se tiennent à San Francisco, je suis donc obligée de m’y rendre pour que nous soyons présents dans l’écosystème. Mais le coût de démarrage y est énorme » explique Rachel Delacour, fondatrice de BIME, contactée par Frenchweb sur les raisons qui l’ont conduites à ne pas s’installer en Californie. « Kansas City ne restera pas en marge encore longtemps. C’est la ville qui monte dans le hight tech, une progression soulignée par tous les classements ».

Sur place, la startup devra affronter la concurrence intense des acteurs traditionnels de l’informatique décisionnelle (business intelligence, ndlr). Certains ont parfois plus de vingt ans d’existence et ont été acquis par de grands groupes. Parmi ceux-ci, compte BusinessObjects, racheté par SAP, Cognos, englobé par IBM, mais également de nouveaux entrants ultra-dynamiques comme Tableau Software ou GoodData.

Le marché de la business intelligence est estimé entre 15 et 20 milliards de dollars de chiffre d’affaires par la plupart des études Gartner ou Forrester. « Nous sommes à Montpellier mais réalisons déjà 60% de notre chiffre d’affaires à l’étranger, sans même avoir d’équipe sur place » précise-t-elle.

Pour ce faire, BIME a misé dès le départ sur une technologie « à la demande » permettant l’analyse, la surveillance, la connexion et la visualisation des données dans un système fondé sur le cloud. Celles-ci sont centralisées, offrant une solution de reporting en temps réel. « C’était tout l’objectif de notre positionnement pure-player (100% internet, ndlr) pour que n’importe quel client puisse adopter notre technologie sans avoir à installer de coûteuses infrastructures » ajoute Mme. Delacour.

Pourtant, l’ouverture d’une filiale outre-Atlantique devenait urgent. « Les Américains sont nettement plus matures et consommateurs de solutions cloud BI. Ils représentaient une part de plus en plus significative de notre traction. Nous ne pouvions plus passer à côté : il fallait y aller ».

Parmi ses clients sur place, se joignent des profils assez variés comme des e-commerçants, des éditeurs de jeux en ligne, des agences de marketing digital ou même des courtiers en ligne. Tous ont des quantités importantes de données à analyser, sans la volonté d’installer des serveurs. « Nous avons commencé avec des early adopters dotés d’un ADN très web. Mais nous conquérons désormais de grands groupes plus traditionnels » explique la fondatrice.

Le rêve américain risque cependant de ne pas suffire à l’expansion de l’entreprise. « L’ouverture d’un autre bureau à l’étranger fera vite sens » nous fait-on savoir. Nous n’en saurons pas plus.

Entretien avec Rachel Delacour, co-fondatrice et CEO de Bime, et Olivier Bernasson, jury du track e-commerce de La Poste : 

[tabs]
[tab title= »BIME »]

  • Mai 2013 : BIME remporte le Trophée du meilleur cas client dans le cadre des Etats Généraux d’EuroCloud France
  • Janvier 2013 : BIME est sélectionné en final pour la catégorie de la meilleure startup française des European Tech Startup Award (Europas).
  • 2012 : BIME est lauréat du Web Track e-commerce, organisé par le groupe La Poste dans le cadre de LeWeb’12 (voir notre interview en vidéo)
  • 2011, We Are Cloud, réalisait sa seconde levée de fonds en 18 mois, sans pour autant en préciser le montant.
  • 2009 : Création de We Are Cloud

 

[/tab]
[/tabs]

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “BIME, la start-up française spécialiste de l’analyse de données, part à la conquête du marché américain”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This