Actualité

[Bon App’] Le site de traduction en ligne Reverso sort son dictionnaire mobile

Chaque jour à 13h, Frenchweb vous présente une application mobile, en partenariat avec Stardust, The digital testing company spécialiste du test d’applications mobiles, de sites internet et autres services digitaux. Vous souhaitez également parrainer la rubrique Bon'App ? Cliquez ici

[tabs] [tab title= »L’application »]

Origine : France

Editeur : Reverso

Date de mise à jour : 6 novembre 2014

Disponibilité: iOS 7.0 et Android 2.3.3

Reverso - application
[/tab] [/tabs]

L’utilité d’un traducteur de poche n’est plus à démontrer lorsqu’on rédige un document dans langue étrangère. Le site français de traduction en ligne Reverso a décidé d’investir le mobile. Elle se positionne sur un marché déjà bien occupé par des services en ligne comme Google Traduction ou des applications de dictionnaires comme WordReference ou Ultralingua. Disponible gratuitement sous iOS et Android, l’application Reverso propose son interface en quatre langues, dont le français et l’anglais.

Interview de Théo Hoffenberg, PDG de la société Reverso qui édite l’application :

FrenchWeb : Comment fonctionne votre application ?

Théo Hoffenberg, créateur de l'application Reverso
Théo Hoffenberg, créateur de l’application Reverso

Théo Hoffenberg : Reverso Context est une application dictionnaire. L’utilisateur tape un mot ou un groupe de mots, et Reverso Context fournit des traductions en sept langues – anglais, espagnol, arabe, italien, portugais, allemand et français – avec des exemples à la fois précis et variés. Avec l’écriture intuitive, l’application émet des suggestions pour compléter la recherche lorsque l’utilisateur commence à la taper. Reverso Context conserve l’historique des recherches et permet de créer un carnet de vocabulaire personnel. Toutes les traductions sont assorties de leur prononciation, pour que l’expérience linguistique soit la plus complète possible.

Comment avez-vous eu l’idée de la créer ?

Proposer des traductions gratuites en ligne est dans l’ADN de la société Reverso depuis sa création. Nous avons eu l’idée de créer une version mobile de nos services il y a six mois, pour rester proche de nos utilisateurs. Reverso Context a une audience très généraliste, avec une forte proportion d’étudiants et de professeurs. L’application a été lancée il y a dix jours, et nous comptons déjà 60 000 téléchargements.

Quels sont vos principaux concurrents et comment votre application se démarque-t-elle ?

Toutes les applications de dictionnaire ou de traduction cherchent à capter la même audience que nous, Google traduction en tête. Nous nous différencions avec une approche contextuelle et une interface épurée. Reverso Context permet de rechercher des mots ou des groupes de mots, des expressions idiomatiques, etc. L’application associe quantité et qualité des réponses, avec la prononciation phonétique et des exemples d’usage des mots. Reverso Context permet aussi à l’utilisateur de créer ses listes de vocabulaire consultables hors-connexion.

Comment allez-vous monétiser ce nouveau service ?

A l’image de la version web, l’application Reverso Context est un service gratuit au téléchargement. Nous monétisons avec un peu de publicité – pas de bannières occlusives qui occupent tout l’écran – et une version premium sans publicité, avec des fonctions offline étendues.

Comment la société Reverso développe-t-elle l’application ?

La société Reverso a été fondée à Paris en 2003, mais nous nous considérons toujours comme une start-up dans notre façon d’appréhender notre évolution. Je suis l’actuel PDG de notre société. Nous comptons une trentaine de collaborateurs, dont la moitié sont salariés chez Reverso. Notre objectif est de développer notre base d’utilisateurs, afin d’atteindre le million de téléchargement en 2015. Nous allons embaucher deux personnes pour s’occuper spécialement du marketing de l’application. Nous lancerons l’interface de Reverso Context en italien d’ici 15 jours et elle sera disponible en allemand et en arabe d’ici le premier trimestre 2015.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et vidéos libres de droits

Vous voulez faire découvrir une application ? Soumettez-la en remplissant le formulaire.

Tags
Plus d'infos

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb. Pour contacter la rédaction, cliquez ici. Présentez votre application mobile avec la Bon App' du jour. Faites-vous connaître en devenant "la start-up de la semaine". Ajoutez un événement à notre agenda : cliquez ici

Sur le même sujet

Share This
Fermer