ActualitéBusinessMoyen OrientTechTransport

Careem, le rival d’Uber au Moyen-Orient, débloque plus de 150 millions de dollars pour développer son service de livraison

Malgré les rumeurs de rachat à son sujet, Careem continue de tisser sa toile au Moyen-Orient. Et pour se renforcer, le concurrent d’Uber dans la région n’entend pas se limiter au transport de personnes. En effet, la société basée à Dubaï a lancé une application de livraison, qui permet de commander aussi bien des repas que des médicaments, pour élargir son périmètre d’action.

Baptisé «Careem NOW», ce nouveau service fonctionnera indépendamment de l’application réservée aux trajets en VTC. «Nous sommes convaincus que les opportunités pour les livraisons dans la région sont encore plus grandes que celles pour les VTC», a indiqué Mudassir Sheikha, co-fondateur et CEO de Careem, à Reuters. Ce dernier estime que cette activité «va devenir une part significative de Careem au fil du temps».

Preuve des ambitions de l’entreprise sur ce segment, elle a décidé de dépenser plus de 150 millions de dollars pour développer son activité de livraison, en commençant par déployer un service de livraison de repas à Dubaï (Émirats arabes unis) et Djeddah (Arabie saoudite). Si le succès est au rendez-vous aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite, la société envisage de lancer rapidement son service de livraison en Égypte ainsi qu’en Arabie saoudite, avant de le proposer dans l’ensemble des pays du Moyen-Orient.

Un tour de table de 500 millions de dollars pour freiner les ambitions d’Uber 

Le développement de cette activité de livraison n’a rien d’anodin puisqu’il intervient après les mesures annoncées par Uber pour gagner du terrain dans la région. La firme américaine a en effet lancé un service de minibus au Caire, la capitale de l’Égypte qui compte 9,7 millions d’habitants, et s’apprête à proposer une version allégée de son application d’origine dans tout le Moyen-Orient début 2019.Apple-converted-space »> dispose d’une flotte de plus d’un million de chauffeurs et opère dans une centaine de villes réparties dans 14 pays, principalement au Moyen-Orient (Émirats arabes unis, Arabie saoudite, Qatar, Bahreïn, Liban, Jordanie…). Careem a levé 200 millions de dollars en octobre. Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un tour de table de 500 millions de dollars, qui doit être clôturé au premier trimestre 2019.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Careem, le rival d’Uber au Moyen-Orient, débloque plus de 150 millions de dollars pour développer son service de livraison
Consulting IT: pourquoi les freelances sont bien placés pour répondre aux enjeux des entreprises
Lever des fonds, le parcours du combattant des femmes entrepreneures
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future
Facebook
Accusé d’avoir illégalement recueilli des données biométriques, Facebook débourse 650 millions de dollars pour clore le litige
Streaming: face aux géants américains, la bataille des plateformes fait rage en Europe
[Webinar] Comment Stokomani met en œuvre sa stratégie omnicanale grâce au PIM ?