AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsMoyen OrientTransport

Uber veut s’offrir Careem, son rival au Moyen-Orient

Si Uber connaît des déconvenues fracassantes en Asie, en témoignent ses échecs face à l’Indonésien Go-Jek et le géant chinois Didi Chuxing, la firme américaine mise sur l’Inde, l’Afrique et le Moyen-Orient pour reprendre du poil de la bête. C’est dans cette dernière région que la plateforme de VTC est proche d’un accord qui pourrait lui octroyer une domination sans partage au Moyen-Orient. Uber serait en effet en pourparlers avec Careem, son concurrent basé à Dubaï, selon Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier. Aucune décision finale n’a été prise pour l’instant mais un rachat pour 2 à 2,5 milliards de dollars est évoqué.

Si le processus d’acquisition va à son terme, cela viendra concrétiser des discussions préliminaires entamées en juillet entre les deux sociétés pour associer leurs services au Moyen-Orient via la création d’une coentreprise. Selon l’agence de presse économique, Uber souhaitait détenir plus de la moitié de de cette joint-venture et évoquait déjà l’idée d’un rachat de Careem. Cette alliance permettrait ainsi de mettre fin à une rivalité très coûteuse dans la région.Apple-converted-space »> 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Uber veut s’offrir Careem, son rival au Moyen-Orient
Produits obsolètes : la réputation de Sonos menacée
Cryptomonnaies: le Forum de Davos lance un consortium international pour définir un cadre réglementaire
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi Orange s’entête-t-il avec son enceinte connectée Djingo ?
Voitures autonomes: face à Uber, Waymo lance sa flotte sur de nouvelles routes américaines
FinTech: les banques centrales enfin en ordre de bataille sur les monnaies numériques?
Copy link