AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsMoyen OrientTransport

Uber veut s’offrir Careem, son rival au Moyen-Orient

Si Uber connaît des déconvenues fracassantes en Asie, en témoignent ses échecs face à l’Indonésien Go-Jek et le géant chinois Didi Chuxing, la firme américaine mise sur l’Inde, l’Afrique et le Moyen-Orient pour reprendre du poil de la bête. C’est dans cette dernière région que la plateforme de VTC est proche d’un accord qui pourrait lui octroyer une domination sans partage au Moyen-Orient. Uber serait en effet en pourparlers avec Careem, son concurrent basé à Dubaï, selon Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier. Aucune décision finale n’a été prise pour l’instant mais un rachat pour 2 à 2,5 milliards de dollars est évoqué.

Si le processus d’acquisition va à son terme, cela viendra concrétiser des discussions préliminaires entamées en juillet entre les deux sociétés pour associer leurs services au Moyen-Orient via la création d’une coentreprise. Selon l’agence de presse économique, Uber souhaitait détenir plus de la moitié de de cette joint-venture et évoquait déjà l’idée d’un rachat de Careem. Cette alliance permettrait ainsi de mettre fin à une rivalité très coûteuse dans la région.Apple-converted-space »> 

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Uber veut s’offrir Careem, son rival au Moyen-Orient
Google va répercuter la taxe Gafa sur les tarifs de ses publicités en France et en Espagne
Covid-19: comment la crise a boosté les applications pour rester en contact avec les seniors
Ciblage publicitaire: pourquoi le projet de Google inquiète les éditeurs européens?
WhatsApp
En Afrique du Sud, les nouvelles règles d’utilisation de WhatsApp ne passent pas
Voiture autonome: Honda lance le premier véhicule au monde doté d’un système de niveau 3
Fabernovel s’étend en Chine avec une nouvelle acquisition