A la uneActualitéEuropeNancyTech

Ce robot made in Lorraine qui a tapé dans l’oeil de Google

14 ans et déjà une distinction. Eliott Sarrey, originaire de Maron près de Nancy, a remporté le prix «Incubateur» du Google Science Fair dans la catégorie 13-15 ans. Sur les dix projets retenus, et des milliers de projets envoyés, c’est son robot jardinier baptisé «Bot2Karot», piloté via le smarthphone, qui a séduit le jury. Il remporte 10 000 dollars et un accompagnement scientifique pendant un an.

Google est-il intéressé par le jardinage du futur? Dans un article publié cet été, un biologiste britannique avait remarqué l’importance des recherches sur le sujet dans le moteur de recherche en 2004. Dix ans plus tard, la tendance est moindre, mais les recherches qui apparaissent dans Google Trends font apparaître un attrait pour la «wildlife» et un probable retour des citadins à un mode de vie plus «vert». De quoi occuper les prochaines versions de Bot2Karot dans les prochaines années.

En 2008, Google lançait l’opération «The Growing connection» et avait installé un jardin potager à son siège de Mountain View. A l’époque, Google voulait montrer son intérêt pour l’environnement et pour une nourriture accessible à tous avec un «jardin organique». «Notre vision est d’inspirer le monde pour voir les choix alimentaires et les expériences comme un moyen de construire des modes de vie et des communautés plus durables», déclarait encore en 2014 Michiel Bakker, directeur de Global Food Services chez Google.

Crédit : Youttube, Google Science Fair

Tags

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Ce robot made in Lorraine qui a tapé dans l’oeil de Google
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link