ActualitéBusinessTransport

Cityscoot lève le voile sur son plan de développement

Créée en 2014 et lancée en juin 2016 à Paris, la start-up Cityscoot a récemment bouclé une levée de 40 millions d’euros, après un premier financement de 15 millions d’euros en juillet 2016. Lors de ce dernier tour, dont l’un des objectifs annoncés était de déployer le service à l’international, la RATP et InVenture Partners se sont associés aux actionnaires historiques de Cityscoot, parmi lesquels la Caisse des Dépôts et Leaseplan, spécialiste de la location longue durée.

10 000 scooters à horizon 2019 et un premier déploiement à l’international

Aujourd’hui, le service de scooters électriques en free-floating a dévoilé le détail de son plan de développement. Cityscoot souhaite ainsi déployer et opérer 6 000 scooters d’ici la fin de cette année. L’objectif est porté à 10 000 à horizon 2019, grâce à l’extension du service à Paris, à Nice, et dans une autre métropole française dont le nom n’a pas été précisé. Quant aux ambitions internationales, elles démarreront pour Cityscoot à Milan et à Genève.

À Paris, Cityscoot commencera à déployer ses nouveaux scooters fin mai, en complément des 1 650 scooters déjà déployés, portant la flotte à un nombre total de 3 400 scooters en 2018 — soit selon l’opérateur, un scooter disponible en moyenne à moins de 100 mètres. À Nice, après une phase d’expérimentation concluante, 500 scooters seront déployés dans les semaines suivant le lancement du service fin mai.

Des scooters de nouvelle génération

La start-up en a aussi profité pour annoncer des innovations techniques sur ses engins, notamment une double courroie de transmission, pour une « accélération plus franche au démarrage et davantage de puissance en montée ». Les utilisateurs auront désormais la possibilité de choisir entre trois niveaux de puissance, directement via leur application mobile. Le niveau d’accélération le plus élevé sera réservé aux utilisateurs confirmés ayant acquis un certain palier d’utilisation du service. Un programme de fidélité sera également mis en place, avec un système de minutes offertes, par paliers de durée cumulée de trajets. Le modèle économique de Cityscoot se base sur le paiement à l’usage, 0,28 euros par minute, rapporté à 0,20 euros en cas d’achat d’un pack prépayé de 100 minutes.

L’ensemble de la chaîne technologique nécessaire au fonctionnement du service est la propriété de Cityscoot. Les scooters, les batteries principales et leurs prolongateurs d’autonomie sont fabriqués en Europe (respectivement en Pologne, Allemagne et France).

Cityscoot enregistre aujourd’hui 75 000 utilisateurs, 2 000 000 de trajets effectués et une location toutes les 8 secondes à Paris en moins de 2 ans. L’entreprise, qui compte actuellement 150 salariés en CDI, souhaite recruter 200 personnes avant la fin d’année.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This