/ InsidersActualitéBusinessTech

[CONFIDENTIEL] Hedy Lamarr, Bitcoin et Segwit2x, Axa, Senioradom, Bethewone…

#WomenInTech: un documentaire retrace la vie d’Hedy Lamarr, icône hollywoodienne et inventrice de l’ancêtre du Wifi

Un documentaire consacré à la vie de Hedy Lamarr, actrice de l’âge d’or d’Hollywood, sera présenté en avant-première à Londres ce mercredi, dans le cadre du Jewish Film Festival. Mais celle qui interpréta Dalila dans le péplum de Cecil B. de Mille ne se contenta pas de jouer de sa plastique parfaite sur les plateaux de cinéma : elle mena aussi une remarquable carrière d’inventrice, dont les travaux nous servent encore aujourd’hui.

Bombshell: the Hedy Lamarr Story, co-produit par l’actrice américaine Susan Sarandon, revient sur le parcours hors-normes de cette femme qui déposa en 1942, avec George Antheil, un brevet pour un « système secret de communication » pour torpilles radioguidées, changeant leur fréquence afin d’empêcher leur détection par les forces ennemies. D’abord utilisée par l’armée américaine (crise de missiles de Cuba, Vietnam…) car classée défense, la « technologie Lamarr » sera plus tard utilisée dans la géolocalisation par satellite (GPS), les liaisons cryptées militaires, les communications des navettes spatiales avec le sol, la téléphonie mobile ou le wifi. Elle travailla aussi sur une signalisation tricolore améliorée, et un système de tablettes à dissoudre pour obtenir des boissons gazeuses.

Crédit : Wikipedia

A l’occasion du 101ème anniversaire de sa naissance en 2015, Google lui consacra un Doodle.

#Cryptominute: Week-end bipolaire pour le Bitcoin, qui dévisse de 30% avant d’en regagner 12%

L’annulation du fork Segwit2x – qui aurait permis de doubler la taille du bloc à 2 Mo et de créer de facto une nouvelle version de la monnaie, le Bitcoin2x – a pesé lourd ce week-end sur le cours du Bitcoin : celle-ci a perdu 29% de sa valeur, après avoir dépassé un palier record à 7800 dollars la semaine dernière, avant la date du fork qui était prévue au 16 novembre. En effet, certains investisseurs avaient investi dans l’espoir de recevoir de nouveaux coins gratuits. Cette mise à jour abandonnée, le cours a donc chuté à 5 500 dollars, avant de se stabiliser autour de 6 500 dollars, reprenant ainsi près de 12%.

C’est la troisième lourde chute pour le Bitcoin depuis le début de l’année, mais force est de constater que la monnaie virtuelle s’est relevée à chaque fois plus forte que précédemment.

Crédit : Bloomberg

En parallèle, le Bitcoin Cash, la monnaie issue du fork d’août dernier, a un temps bénéficié du désintérêt des investisseurs pour le Bitcoin original, grimpant à un haut historique de 2 446 dollars, avant de retomber aussi sec à 1135 dollars ce lundi.

Par ailleurs, l’Autorité européenne de supervision des marchés financiers (ESMA) a émis ce lundi un avertissement sur les risques des ICO (Initial Coin Offerings), les levées de fonds en monnaie cryptique. « L’ESMA a observé une croissance rapide des ICO dans le monde comme en Europe, et craint que les investisseurs ne se rendent pas compte des risques élevés qu’ils prennent », dit le régulateur dans un communiqué repris par l’AFP. L’ESMA prévient les investisseurs européens qu’ils risquent d’être privés de recours en cas de litiges car la plupart des ICO, basées sur la technologie décentralisée blockchain, « ne relèvent pas du champ d’applications des lois et régulations européennes ».

#Assurance: un an après l’arrivée de Thomas Buberl, Axa met un frein à sa révolution digitale et remanie son état-major

On ne bouscule pas les habitudes d’un vieux briscard de l’assurance. Un an après son arrivée chez Axa, Thomas Buberl l’a appris à ses dépens. Nommé en septembre 2016 à la tête du géant français de l’assurance, le dirigeant allemand entendait casser le modèle d’Axa pour engager en profondeur la transformation digitale de l’assureur. Thomas Buberl s’était notamment distingué en annonçant en mai dernier l’entrée en Bourse de ses activités américaines. Prévue pour le premier semestre 2018, l’opération doit permettre à Axa de céder entre 20% et 30% du capital de sa filiale américaine à ses investisseurs pour environ 3 milliards d’euros.

Cependant, l’appétit pour le changement de Thomas Buberl n’est pas vraiment du goût du conseil d’administration d’Axa, selon nos confrères de BFM Business. L’assureur vient ainsi d’annoncer un nouveau modèle simplifié de son organisation pour revenir à ses fondamentaux, à savoir la santé, la prévoyance et l’épargne de long terme. Cette nouvelle feuille de route s’accompagne d’un remaniement de l’équipe dirigeante.

A noter notamment, parmi d’autres mouvements, le départ de Amélie Oudéa-Castera, directrice marketing et digital, encore récemment présente au Web Summit de Lisbonne.

Amélie Oudéa Castera, Chief Marketing & Digital Officer Axa, Web Summit Lisbonne 2017. Crédit : FrenchWeb

Dans le cadre de son plan stratégique à l’horizon 2020, l’assureur français prévoit de réduire ses coûts de 2,1 milliards d’euros d’ici trois ans.

#Acquisition: SeniorAdom rachète Technosens

L’équipe de SeniorAdom

La société SeniorAdom, spécialisée dans la télé-assistance pour les personnes âgées, annonce l’acquisition de Technosens. Le montant de l’opération n’a pas été communiqué.

Créée en 2007 par Thierry Chevalier, Technosens développe notamment e-lio, une box connectée à un écran de télévision qui permet aux personnes âgées habitant à leur domicile ou logeant dans un établissement, d’être connectées aux professionnels de santé ou à leur famille. Tous disposent d’une plateforme dédiée pour entrer en relation avec la personne. Pour faciliter son utilisation, e-lio repose sur une télécommande dotée de trois boutons seulement. Plusieurs services sont disponibles, de la visiophonie illimitée, en passant par le partage de photos ou même d’agendas.

Aujourd’hui, l’acquisition de Technosens a pour objectif de renforcer la présence de SeniorAdom dans l’accompagnement des personnes âgées. «L’alliance des savoir-faire des deux sociétés va permettre à SeniorAdom de renforcer sa présence dans les EHPADs et résidences services seniors en apportant la solution la plus complète du marché», détaille Christophe Gombault, Directeur Général de SeniorAdom.

Erratum: dans la version originale de ce billet, nous indiquions que Technosens avait été racheté par Visiomed. Cette opération ne s’est finalement pas réalisée.

#Exclu: Bethewone lève 600 000 euros pour exporter son e-quizz

Si vous suivez les péripéties de Julien Lepers, vous n’êtes pas sans savoir qu’il est à la tête d’une toute nouvelle émission Bethewone, diffusée sur la chaine Via (nous non plus, on ne connaissait pas, mais c’est sur le canal 34 de la TNT en Ile de France).

Il est aussi co-fondateur de la start-up Dimoba, avec Laurent Alexandre et Yves Mérillon. Cette dernière développe une application, permettant aux utilisateurs de participer au jeu télévisé en direct via leurs téléphones en répondant à des questions. La start-up revendique «plus de 1 000 nouveaux joueurs tous les jours, et affiche plus de 16 000 joueurs uniques en un mois d’existence», détaille Laurent Alexandre, co-fondateur de Bethewone.

Aujourd’hui la start-up annonce une levée de fonds d’un montant de 600 000 euros. Ce tour de table a été mené par des investisseurs privés et des business angels. Avec cet investissement, la société ambitionne de se développer à l’international, notamment via une application en anglais. Dimoba a gagné le pitch Start Up au Tech Invest Monaco, qui s’est déroulé les 5 et 6 octobre derniers.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This