Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
BusinessFW BusinessMarketing & CommunicationTechTV

Do You Dream Up veut propulser ses chatbots au-delà des clichés

Au cours des deux dernières années, les chatbots sont apparus en force dans les messageries, notamment sur Facebook Messenger. Lancés en pagaille par les marques et les start-up, ces agents conversationnels, dont la vertu est d’être capable de simuler une conversation avec un ou plusieurs humains par échange vocal ou textuel, se heurtent cependant dans leur grande majorité à un problème de taille : la compréhension. Car si les chatbots ont pour mission de simplifier le suivi client des marques ou des commerçants en ligne, leur capacité d’apprentissage du langage naturel se retrouve bien trop souvent limitée.

La responsabilité est partagée. D’un côté, la plupart des chatbots ne parviennent qu’à comprendre que certains mots-clés plutôt que de déceler l’ensemble du sens d’une phrase. De l’autre, les utilisateurs ont pris l’habitude de faire des fautes d’orthographes en écrivant sur les messageries mobiles car ils privilégient les abréviations, c’est-à-dire le langage SMS, et ont donc perdu l’habitude d’écrire correctement en respectant les règles de syntaxe et de grammaire (ou certains n’ont tout simplement jamais ouvert un Bescherelle).

200 millions de conversations automatisées gérées en 2017, 500 millions en 2018

Avant même l’essor fulgurant des chatbots ces dernières années, la start-up Do You Dream Up a vu le jour en 2009 pour développer des solutions conversationnelles. Celles-ci reposent sur l’intelligence artificielle et le traitement automatisé du langage naturel, et ce peu importe les fautes d’orthographe et de syntaxe. A ce jour, le moteur de dialogue conçu par la société prend en charge une dizaine de langues et permet de confectionner des chatbots pour une centaine d’entreprises, principalement des grands groupes, dont Orange, EDF, Société Générale ou encore BNP Paribas.

Fournis en SaaS, ces agents conversationnels sont destinés à deux usages : le support interne des collaborateurs et la relation client. En 2017, les chatbots développés par Do You Dream Up ont tenu plus de 200 millions de conversations automatisées. Cette année, la société vise 500 millions de conversations gérées par ses robots conversationnels.

En parallèle de ses activités et en sa qualité de pionnier français des chatbots, Do You Dream Up a créé en octobre dernier l’Observatoire des chatbots pour identifier et comprendre les enjeux du marché. Cette étude a notamment mis en avant que 92% des professionnels du marketing considèrent que les chatbots se généraliseront dans leur secteur.

Do You Dream Up : les données clés

Fondateurs : Jérôme Vérité, Cyril Texier et Mathieu Changeat
Création : 2009
Siège social : Paris
Activité : développement de solutions conversationnelles
Effectifs : 34 collaborateurs

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This