ActualitéAmérique du nordAsieBusinessDivertissementJeux Video

Douyu, plateforme chinoise de streaming soutenue par Tencent, vise une IPO à 500 millions de dollars

La plateforme chinoise de live-streaming Douyu, soutenue par le géant chinois du numérique Tencent, a déposé une demande d’introduction sur le NYSE en vue de lever jusqu’à 500 millions de dollars. La somme levée lui permettra de développer de manière significative son offre de contenus et technologique. Son entrée en Bourse aux Etats-Unis interviendra près d’un an après celle de son concurrent direct Huya, également soutenu par Tencent.

Fondé en 2013 par Zhang Wenming, Douyu s’est spécialisé dans le live-stream de jeux vidéo, à l’image de Twitch d’Amazon. L’entreprise a levé un total de 1,1 milliard de dollars depuis sa création, dont 595 millions de dollars en mars 2018 dans un tour de table mené par Tencent Holdings. Parmi ses autres soutiens historiques figurent également CMB International Capital Corporation, Phoenix Capital ou encore Sequoia Capital China. La majeure partie de ses revenus provient de l’achat de « cadeaux virtuels » par les utilisateurs (86,1%). Elle tire également ses revenus de la publicité et de recettes partagées avec les développeurs et éditeurs de jeux vidéo.

Au premier trimestre 2019, Douyu revendiquait 159,2 millions d’utilisateurs actifs mensuels, soit une croissance de 25,7% par rapport à la même période en 2018. L’entreprise constituait la plus grande plateforme de live-stream de jeux vidéo en termes d’utilisateurs actifs mensuels sur mobile et PC au quatrième trimestre 2018, avec 153,5 millions d’utilisateurs actifs mensuels (134,4 millions un an plus tôt), selon le document enregistré par la US Securities and Exchange Commission. A titre de comparaison, Huya comptait 116,6 millions d’utilisateurs actifs mensuels au quatrième trimestre 2018, contre 86,7 millions au quatrième trimestre 2017. Douyu a par ailleurs signé des accords de droits exclusifs avec 29 événements majeurs en Chine, notamment avec les jeux League of Legends, PlayerUnknown’s Battlegrounds ou DOTA2.

Cinq fois la taille du marché américain

Douyu pourrait effectuer l’une des plus grandes entrées en Bourse chinoises de l’année aux Etats-Unis, mais il faudra pour cela dépasser celle de Luckin Coffee, le rival chinois de Starbucks qui a également déposé lundi son dossier d’introduction en Bourse (sur le Nasdaq). Il prévoit, lui, de lever jusqu’à 800 millions de dollars.

La Chine comptait presque cinq fois plus d’utilisateurs actifs quotidiens sur le marché du streaming de jeux vidéo qu’aux Etats-Unis en 2018, selon le document. Une dynamique qui a logiquement vu les principaux groupes numériques chinois, Tencent, Alibaba et Baidu, investir dans des spécialistes du live-streaming comme Douyu ou Huya, mais aussi Huajiao, Yizhibo, Inke, YY ou Momo, pour développer leurs services de e-commerce, de réseaux sociaux ou de gaming.

A noter que Huya a, de son côté, levé 327 millions de dollars plus tôt ce mois-ci dans le cadre d’une offre d’offre d’actions subséquente pour développer son offre de contenus, mais aussi lui permettre d’investir davantage de marchés à l’étranger. Les développements internationaux de Douyu et Huya, qui entendent faire croître le temps passé par les utilisateurs sur leur plateformes, semblent bel et bien enclenchés.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Douyu, plateforme chinoise de streaming soutenue par Tencent, vise une IPO à 500 millions de dollars
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Enquête aux Etats-Unis sur un système de freinage automatique de Nissan
Téléconsultation: la consolidation se poursuit avec le rapprochement des startups Medadom et Docadom