Actualité

DuckDuckGo surfe sur l’affaire Prism et voit s’envoler son nombre de requêtes

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Créé il y a 5 ans, le moteur de recherche se présente comme une alternative de Google et affirme ne stocker aucune information personnelle. 

Conséquence de l’affaire PRISM, le moteur de recherche alternatif DuckDuckGo a enregistré plus de 3 millions de requêtes dans la journée d’hier.

Le programme PRISM aurait permis aux renseignements américains de consulter les données personnelles des utilisateurs de Facebook, Google, Apple et autres géants de l’Internet. La révélation de son existence au début du mois a créé un véritable scandale sur la toile, et a incité les internautes à la méfiance envers ces grandes entreprises.

Certains ont donc décidé de se tourner vers des solutions alternatives : c’est ce qui explique le pic de popularité que connaît DuckDuck Go depuis la semaine dernière. Ce moteur de recherche au slogan très explicite «Google tracks you. We don’t» («Google vous piste. Pas nous»), a été créé en 2008 par l’entrepreneur et business angel Gabriel Weinberg. DuckDuckGo se pose en défenseur de la vie privée sur Internet :  le moteur ne stocke aucune des informations personnelles ou des traces numériques de ses utilisateurs.

En février 2012, après trois ans et demi d’existence, DuckDuckGo a atteint pour la première fois le million de requêtes par jour. Jeudi dernier, alors que Google était déjà cité comme principale source de données du programme PRISM, le moteur alternatif a enregistré 2,35 millions de recherches : une augmentation de 26% par rapport à la semaine précédente. L’escalade continue : hier, plus de 3 millions de recherches ont été faites via DuckDuckGo.

Ce succès d’un moteur de recherche qui se pose comme critique explicite de Google semble confirmer l’intuition de Viktor Mayer-Schonberger, professeur à l’Oxford Internet Institute. Selon lui, l’affaire PRISM risque d’avoir des conséquences importantes et durables sur l’image des grandes entreprises du Web.

Un commentaire

  1. Il n’y a pas que duckduckgo , on peut également citer ixquick, seek.fr, yacy, ..

Bouton retour en haut de la page
DuckDuckGo surfe sur l’affaire Prism et voit s’envoler son nombre de requêtes
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media