ActualitéEdTechLes levées de fonds

E-learning : le Chinois TutorGroup lève 100 millions de dollars auprès d’Alibaba

La société compte plus de 2 000 professeurs dans le monde.

tutorgroup-1Spécialisée dans l’apprentissage des langues en ligne, le Chinois TutorGroup annonce une levée de fonds de 100 millions de dollars auprès d’Alibaba, Temasek et Qiming Venture. La société indique qu’elle compte utiliser ce nouvel investissement pour accélérer sa croissance et asseoir sa position en Asie et dans les Amériques.

« Les étudiants veulent apprendre selon leurs disponibilités, avec des enseignants du monde entier , et une plateforme technologique qui offre le meilleur contenu d’apprentissage, des tailles de classe et des rythmes adaptés à leurs besoins, tout en garantissant une haute qualité et une expérience d’apprentissage efficace. Notre croissance rapide en Asie au cours des 10 dernières années a confirmé que les étudiants préfèrent apprendre sur notre plateforme » explique Eric Yang, le PDG.

Fondée en 2004, la société revendique aujourd’hui plus de 2 000 professeurs répartis dans 30 pays, pour plus de 5 millions de « sessions » organisées.  Bien que basée en Asie, son centre de R&D se situe dans la Silicon Valley.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
E-learning : le Chinois TutorGroup lève 100 millions de dollars auprès d’Alibaba
Bubble lève 100 millions de dollars pour sa plateforme no-code
Pass sanitaire: inquiètes, les entreprises demandent au gouvernement de ne pas supprimer les aides
Facebook travaille sur le metaverse, incarnation de l’avenir du réseau social selon Mark Zuckerberg
Dopé par un nombre record de livraisons, Tesla gagne plus d’un milliard de dollars sur un trimestre
IA: Kili Technology lève 25 millions de dollars auprès de Balderton Capital
BeautyTech: Planity lève 30 millions d’euros auprès de Gaia Capital pour accélérer en France et en Allemagne