ActualitéEdTechLes levées de fonds

E-learning : le Chinois TutorGroup lève 100 millions de dollars auprès d’Alibaba

La société compte plus de 2 000 professeurs dans le monde.

tutorgroup-1Spécialisée dans l’apprentissage des langues en ligne, le Chinois TutorGroup annonce une levée de fonds de 100 millions de dollars auprès d’Alibaba, Temasek et Qiming Venture. La société indique qu’elle compte utiliser ce nouvel investissement pour accélérer sa croissance et asseoir sa position en Asie et dans les Amériques.

« Les étudiants veulent apprendre selon leurs disponibilités, avec des enseignants du monde entier , et une plateforme technologique qui offre le meilleur contenu d’apprentissage, des tailles de classe et des rythmes adaptés à leurs besoins, tout en garantissant une haute qualité et une expérience d’apprentissage efficace. Notre croissance rapide en Asie au cours des 10 dernières années a confirmé que les étudiants préfèrent apprendre sur notre plateforme » explique Eric Yang, le PDG.

Fondée en 2004, la société revendique aujourd’hui plus de 2 000 professeurs répartis dans 30 pays, pour plus de 5 millions de « sessions » organisées.  Bien que basée en Asie, son centre de R&D se situe dans la Silicon Valley.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
E-learning : le Chinois TutorGroup lève 100 millions de dollars auprès d’Alibaba
Amazon s’ancre un peu plus en Inde avec un fonds de 250 millions de dollars pour les startups
tiktok
Face aux pressions de Pékin, les géants de la Tech s’engagent à respecter la concurrence
Imagerie médicale: le Français Imageens lève 1,2 million d’euros auprès d’Anaxago
Alors que le Royaume-Uni se déconfine, Deliveroo anticipe une décélération de sa croissance
Facebook: l’UE enquête sur la fuite des données de plus de 530 millions d’utilisateurs
Instagram
Like ou pas like? Instagram cherche à faire baisser la pression sociale