ActualitéComLes levées de fonds

Ello, le réseau social « anti-pub », lève 5,5 millions de dollars

Ello, le réseau social dont la promesse est de proposer une plate-forme sans publicité et de ne pas vendre les données des utilisateurs – en opposition à Facebook ou Twitter – vient de lever 5,5 millions de dollars auprès de Foundry Group, Bullet Time Ventures (Techstars) et FreshTracks Capital.

Pour respecter ses engagements, la société fondée par Paul Budnitz a annoncé qu’elle s’était placée dans l’Etat du Delaware sous le statut de « Public Benefit Corp », une « entreprise d’intérêt public » permettant d’établir certaines conditions avec les actionnaires, même si l’entreprise est revendue. La start-up souhaite éviter que les actionnaires ne la contraignent à vendre des publicités ou vendre des données, conformément à son positionnement.

Quid du modèle économique

« Foundry Group soutient complètement la vision d’Ello. Nous allons construire une entreprise qui ne repose pas sur la publicité de tiers ou sur la vente des données de l’utilisateur (…). Notre conviction est qu’il existe des produits et des fonctionnalités qu’Ello peut développer et pour lesquels les utilisateurs sont prêts à payer » explique le fonds sur son blog.

Le nouveau réseau social qui a attiré l’attention des médias il y a quelques semaines devrait donc reposer sur un modèle freemium qui consiste à offrir certaines fonctionnalités de base pour commercialiser ensuite des options supplémentaires. Alors que le site annonçait 90 utilisateurs au début du mois d’août, quelques temps après son lancement, il avait affirmé recevoir plus dizaines de milliers d’inscriptions chaque jour. Disponible en version bêta et seulement sur invitation, certains médias estimaient alors qu’il avait franchi la barre du million d’inscriptions.

Diaspora, App.net… d’autres réseaux avaient essayé

Reste à savoir si la société, au-delà du bouche-à-oreille impressionnant dont elle a bénéficié, parviendra à percer dans la durée et si les utilisateurs déjà inscrits resteront actifs sur la plate-forme. Selon certaines analyses, la croissance du nombre de nouveaux membres aurait déjà commencé à baisser (voir le diaporama ci-dessous page 6).

Par le passé, d’autres réseaux sociaux « anti-establishment » avaient été lancés à l’instar de Diaspora, qui avait même levé plus de 200 000 dollars sur Kickstarter, ou encore App.net, lui aussi contre la publicité, qui avait affirmé avoir récolté plus de 500 000 dollars sous forme de dons. Ce dernier s’était alors orienté vers un modèle en partie payant avant d’annoncer la quasi-fin du projet en 2014, faute de générer suffisamment de revenus pour payer des salaires à temps pleins comme l’expliquait le fondateur.

Aussi, Path, un réseau social fondé en 2010 par Dave Morin revendique 25 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 5 millions seraient actifs. Son positionnement : un réseau réservé au proche, où il n’est possible d’ajouter 150 contacts au plus. Certains médias évoquaient en septembre un possible rachat par Apple.

 

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This