Actualité

[En Bref] Retour sur les dernières infos de l’après-midi

Yahoo ! officialise son plan de licenciement, Android s’accapare plus de 50% des parts de marché des smartphones aux Etats-Unis, Jérôme de Labriffe de nouveau à la tête de l’IAB France pour les deux prochaines années, et le CNNum saisi par le Premier ministre. Retour sur les dernières annonces de l’après midi.

2000 suppressions d’emplois chez Yahoo !

L’annonce était attendue. Yahoo ! a officialisé aujourd’hui procéder à un vaste plan de restructuration impliquant la suppression de 2000 emplois. Grâce à cette stratégie, le groupe espère préserver 375M $ par an. Yahoo! emploie actuellement 14 100 personnes. Le groupe avait déjà procédé à une vague de licenciement (3 000 emplois) entre 2008 et 2009.

 


Android : 50% de taux de pénétration sur le marché des smartphones

Selon les derniers chiffres ComScore arrêtés fin février, Android a dépassé pour la première fois aux Etats-Unis, les 50% des parts de marché des smartphones. Le système d’exploitation de Google aurait ainsi enregistré une hausse de 17 points en l’espace d’un an. iOS, le système d’exploitation d’Apple atteint de son côté 30% de parts de marché, en hausse de 5 points sur un an. Les autres systèmes d’exploitation enregistrent pour leur part des scores en baisse.


Jérôme de Labriffe réélu à la tête de l’IAB

L’interactive Advertising Bureau (IAB France) a procédé aux élections de son Conseil d’Administration et de ses coordinateurs de commissions au cours d’une Assemblée Générale qui s’est tenue le mardi 3 avril. Dans le cadre de ces élections Jérôme de Labriffe, directeur Digital/development, chez BNP Paribas, a vu son mandat de président renouvelé pour les deux prochaines années. L’association annonce également l’arrivée de trois nouveaux administrateurs : Brigitte Cantaloube, Christophe Dané ainsi que Laurent Schummer.


Le CNNum saisi

Selon les information de l’Express, le Premier ministre François Fillon a annoncé avoir saisi le CNNum au sujet de la projet, formulé par Nicolas Sarkozy au lendemain des événements de Toulouse, de punir pénalement les internautes qui se consulteraient de manière habituelle des sites internet qui font l’apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence. Le Conseil National du Numérique avait alors demandé, à travers une lettre adressée au Président de la République, d’être saisi sur ce sujet avant tout débat parlementaire.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This