ActualitéBusinessRetail & eCommerce

[Exclu] Ce que J.A Granjon, PDG de Vente Privée, pense du modèle Groupon… en toute amitié !

FrenchWeb a rencontré cette semaine Jacques-Antoine Granjon, le PDG de Vente Privée pour évoquer, dans une interview vidéo que nous publierons intégralement dans quelques jours, l’actualité européenne et américaine de son site et l’EEMI entre autres.

Dans le courant de cet entretien, Jacques-Antoine Granjon s’est exprimé, on ne peut plus clairement, sur sa perception du modèle de Groupon et la frénésie capitalistique autour de la société américaine…


9 commentaires

  1. Rien à rajouter, j’abonde totalement quand il dit qu’ils ont un catalogue de merde… c’est dingue ce qu’on vend comme massage, mais l’offre n’est vraiment pas étendue.

    Groupon, c’est finalement la centrale du destockage des offres sur le bien-être ?!

  2. En effet, c’est du commerce de poudre de perlimpinpin !
    Quand au business à l’américaine, cela s’appelle un holdup.
    Tout est dit.

  3. Même s’il a raison sur le fond. sa façon de parler est un peu trop hautaine quand il dit « moi, moi moi, moi je suis rentable 2004 » …Etc C’est dommage

  4. Ca me rappelle l’histoire d’AOL Time Warner… Dans le genre « mamouth prématuré » !

    Pas le temps de structurer de stratégie d’entreprise, trop vite cotée en bourse et le gloubiboulga multinational s’effondre.

Bouton retour en haut de la page
[Exclu] Ce que J.A Granjon, PDG de Vente Privée, pense du modèle Groupon… en toute amitié !
Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Rodolphe Ardant
[Serie D] Spendesk, 2nd licorne pour eFounders le startup studio de Thibaud Elziere et Quentin Nickmans
[Série B] Coinhouse, cofondé par Eric Larchevêque (Ledger), lève 17 millions de dollars
[SEED] Rewind lève 700 000 euros auprès de Kima Ventures pour renouveler les audioguides
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
[Série D] Exotec lève 335 millions de dollars pour devenir la première licorne industrielle française