ActualitéRetail & eCommerce

Exclusif: Wheretoget, le « Shazam de la mode », lève des fonds et vise l’international

La plateforme communautaire s’entoure de business angels de renom pour accompagner son développement.

Wheretoget annonce une levée de fonds auprès de plusieurs business angels : Gilles Babinet (Captain Dash), Christophe Chausson (à titre personnel), Serge Alleyne ( ex-Nomao, aujourd’hui Toktoktok.com), Jean François Caillard (Suez, ex-SFR venture), et Virginie Gretz (ex-Google) et seule femme au capital de Wheretoget.it

La levée de fonds se situe « entre 200 000 et 500 000 euros », annonce Romain Moyne, le fondateur de la plateforme communautaire qui permet d’acheter un produit repéré ailleurs.

Lancé en 2011, Wheretoget compte aujourd’hui 1 million de visiteurs uniques par mois, avec une audience croissante dans les pays anglo-saxons. Il faut dire que la plateforme est aujourd’hui disponible uniquement en anglais.

Concrètement, l’utilisateur de Wheretoget poste une photo d’une robe ou d’un accessoire repéré dans la vie réelle ou sur les réseaux sociaux, et y associe le cas échéant, le lien où trouver le produit. Wheretoget, qui se positionne entre l’application de découverte Fancy et le réseau Pinterest, joue un rôle d’ intermédiaire entre les acheteurs et les vendeurs, et redirige le trafic vers les e-boutiques. Wheretoget fédère par ailleurs aujourd’hui 5000 boutiques, à l’instar d’Etsy par exemple. La start-up française se rémunère donc au CPC (coût par clic).

Côté marques, elles ont la possibilité de se créer des comptes sur les différents univers de Wheretoget, et de lancer leur « lookbooks » en ligne.

L’Amérique du Sud, une priorité

Cette première levée de fonds va permettre de développer des traductions de sites en espagnol et en portugais, une opportunité de toucher l’audience sud-amércicaine, le Mexique par exemple, mais aussi les USA, et l’Asie.

Ce tour de financement va aider à décliner le service sur tablettes, et sous Android, avec une technologie simple de reconnaissance d’images.

La start-up vise une levée de « plusieurs millions d’euros » début 2014 pour concrétiser son internationalisation, et aller concurrencer son rival The Hunt à San Francisco, une startup qui a levé plus de 2 millions de dollars, notamment auprès de l’acteur Ashton Kutcher.

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

94 commentaires

  1. Quand un site ne génère zéro trafic jusqu’à il y a 3 mois et d’un seul coup en génère beaucoup, il faut se poser des questions. Il faut arrêter de faire rêver les gens avec des communiqués intox.

  2. gmartin2 Euh nous sommes lancé depuis 2011 comme tu as pu le constater en lisant l’article.

Bouton retour en haut de la page
Exclusif: Wheretoget, le « Shazam de la mode », lève des fonds et vise l’international
Cumul.io lève 3,5 millions d’euros auprès d’Axeleo Capital, LRM et SmartFin
Facebook
États-Unis: après les élections, Facebook reste confronté à la désinformation à grande échelle
Données: comment l’UE veut faire de l’Europe un centre d’innovation rivalisant avec les États-Unis et la Chine
Face à la contrefaçon, Amazon lance son programme IP Accelerator pour les PME européennes
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : « Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière »
Pourquoi Dassault Systèmes met la main sur la startup américaine NuoDB